Nouvelle stratégie de prédation découverte chez les grands dauphins…

Des chercheurs étudiant les grands dauphins de l’Indo-pacifique (Tursiops aduncus) ont découvert une nouvelle stratégie de prédation chez seulement huit individus de Shark Bay, en Australie occidentale.

Les grands dauphins sont des prédateurs redoutables qui fréquentent la haute mer comme les côtes. Un grand nombre de stratégies de prédation adoptées par les dauphins ont été identifiées selon le biotope et le type de proies concernées.

Cette nouvelle méthode de chasse a été développée par ces quelques individus afin d’accéder aux poissons qui se réfugient en eaux très peu profondes, en bordure des plages, pour échapper aux mâchoires des cétacés.

Les dauphins qui s’engagent en eaux peu profondes afin de s’approcher des poissons tentent d’assommer leur proies à coups de caudales, technique employée en eaux plus profondes par les cétacés afin d’étourdir les proies et de les capturer avec plus de facilité. Néanmoins, cette technique est peu fructueuse en eaux peu profondes ; la manœuvrabilité de la caudale étant entravée par le manque d’espace. Les dauphins ne pouvant pas s’aventurer plus loin, sous peine de s’échouer, et les poissons hors de portée de leur rostre, ils ont développé une stratégie inédite afin de se rapprocher de leurs proies.

Nageant vigoureusement le long de la plage en sens inverse, ils font brusquement demi-tour et se laissent glisser sur l’eau. L’élan les conduit plus loin et la vitesse leur permet de surprendre les poissons et de s’en saisir au passage. Bien que chaque tentative ne soit pas couronnée de succès, les dauphins peuvent atteindre leurs proies grâce à cette ingénieuse technique, et conserver un élan nécessaire pour se remettre à flot rapidement, avec quelques coups de caudale si nécessaire. Cette méthode de chasse demande dextérité et précision, car un élan trop brusque ou une manœuvre maladroite pourrait définitivement échouer le cétacé sur la plage, mettant en danger sa survie. Les jeunes dauphins se maintiennent à proximité afin d’observer et d’apprendre la technique de chasse, qui n’est pas encore acquise.

  

Le cétacé du mois d'août : la baleine à bec de Blainville...
Chili : otaries et baleines menacées par les élevages de saumons...

Laisser un commentaire