Au Japon, militants écologistes et pêcheurs de dauphins vont enfin se rencontrer !

Le petit port japonais de Taiji, rendu tristement célèbre dans le monde entier par le documentaire américain « The Cove, la baie de la honte », dénonçant la chasse aux dauphins, va organiser la semaine prochaine une rencontre entre son maire et des militants écologistes. Chaque année, de septembre à avril, les pêcheurs de Taiji (centre-ouest) capturent quelque 2.000 dauphins dans une baie fermée, dont certains sont vendus à des aquariums ou à des parcs d’attraction pour des spectacles marins, les autres étant tués pour être mangés. Richard O’Barry, personnage principal du documentaire récompensé par un Oscar à Hollywood en mars, a déclaré mercredi qu’il avait accepté l’invitation à participer le 2 novembre à une discussion avec le maire de la ville, Kazutaka Sangen, et des membres du syndicat local des pêcheries. Les pêcheurs japonais, qui chassent aussi la baleine, reprochent aux militants écologistes d’ignorer la tradition de la chasse aux cétacés pratiquée depuis des siècles dans l’archipel. « Il est évident qu’un fossé important subsiste entre d’une part les responsables municipaux et les pêcheurs de Taiji, et d’autre part les groupes opposés à cette chasse », a souligné l’organisateur de la rencontre, l’Association de réflexion sur la chasse aux dauphins de Taiji. « Nous savons qu’il existe différentes cultures, religions et croyances sur la planète Terre et nous voulons commencer doucement, par reconnaître la position de chacun », a ajouté le groupe dans un communiqué. Des représentants de groupes de défense de l’environnement, comme Sea Shepherd, la Fondation Whaleman et le Fonds Mondial des Océans (World Ocean Fund) participeront au débat, qui sera ouvert à la presse mais pas au grand public pour des raisons de sécurité. M. O’Barry, ex-dompteur de dauphins pour la célèbre série télévisée « Flipper le dauphin », a suggéré à Taiji de développer l’écotourisme au lieu de chasser les cétacés. « Nous espérons que le maire aura un esprit ouvert lors de cette réunion et qu’il réalisera que nous pouvons travailler ensemble pour un avenir meilleur, au profit des dauphins et des habitants de Taiji », a-t-il déclaré. « The Cove, la baie de la honte » a été réalisé par Louie Psihoyos au moyen d’images chocs, souvent prises à la dérobée, en pleine nuit. Les mouvements nationalistes d’extrême-droite nippons ont vigoureusement protesté contre la diffusion de ce film accusé d’être antijaponais, en menaçant plusieurs cinémas qui l’ont finalement retiré de l’affiche. Seul un cinéma de Tokyo a pu le montrer en juillet au public nippon, sous la protection de la police. Lors d’une visite début septembre au Japon avec quelques dizaines de militants américains, canadiens et australiens, M. O’Barry avait déclaré avoir renoncé à se rendre à Taiji après avoir reçu des menaces de ces groupes nationalistes.

Source : sciencesetavenir.fr (28.10.10)


Japon : un défenseur des dauphins boycotte une rencontre au port de Taiji...
Etats-Unis (et Paris) : manifestations contre la chasse au dauphin au Japon...

Laisser un commentaire