Observation des cétacés sur l’Ile Maurice : vigilance !

Il existe de nombreuses entreprises d’observation des baleines et des dauphins sur l’Ile Maurice, mais il convient d’être vigilant au moment de faire son choix sur celle sur laquelle vous allez embarquer.

En effet, nous avons reçu de nombreux témoignages provenant de clients d’excursions se plaignant du harcèlement dont les cétacés font l’objet. Ce problème a également été rapporté par une étude de 2009 sur la régulation du « whale-watching » (observation des cétacés en mileu naturel) dans le monde (p.85-86) (dossier disponible en cliquant : ici ), qui stipule que la pratique actuelle des activités whale-watchingsur l’Ile Maurice n’est pas « durable ». Les témoignages font également état d’une « compétition » entre les tour-opérateurs sur la même zone au même moment pour pouvoir s’approcher au plus près des dauphins. dolphin-watching-Maurice (C) Avinash meetoo-Flickr.jpgUn code de conduite a été émis par le Ministère du Tourisme en 2006, afin de protéger les dauphins et de mettre un terme a l’absence de régulation des activités. L’infraction au code de conduite impliquera la suspension ou la révocation de la licence de l’entreprise par l’Autorité touristique. Il est, par exemple, interdit de nourrir les dauphins ou de s’approcher d’eux à une distance inférieure à 50 mètres. Les entreprises d’observation commerciale des cétacés se sont opposés à ce qu’un code de conduite et d’approche des cétacés soit obligatoire, craignant des mesures trop restrictives et de perdre des clients.

Évidemment, Réseau-Cétacés soutient l’utilisation non létale des cétacés via l’observation commerciale, mais uniquement si celle ci est menée de façon respectueuse et durable, afin de minimiser l’impact sur les populations de cétacés sauvages et de garantir leur survie. Des études montrent qu’une approche irrespectueuse (trop rapide, trop proche) ou d’un nombre trop élevé de bateaux est susceptible, à court terme, de briser la cohésion du groupe, de séparer les jeunes de leurs mères, de blesser les individus lors de collisions, et à moyen-terme de faire fuir les dauphins d’une zone importante d’alimentation ou de reproduction et de réduire les chances de reproduction et de causer le déclin de la population en raison des mortalités accidentelles et des maladies causées par le stress et la baisse des défenses immunitaires.

Nous vous recommandons donc d’interroger les entreprises sur l’application du code de conduite et de ne choisir que celles qui disposent d’un biologiste, d’un scientifique ou d’un guide à bord. D’après le code de conduite, ils sont obligés d’informer les clients sur les méthodes d’approche du code de conduite émis par le Ministère du tourisme. Si vous notez des infractions ou le harcèlement par la compagnie, vous pouvez le signaler aux autorités touristiques au numéro de téléphone local : 231 1740 ou aux gardes côtes.

Pour plus d’infos : chloe@reseaucetaces.org  Actualité en rapport :Ile de la Réunion : ne vous approchez pas des baleines, sinon les sanctions vont tomber !   

Canada : nouvelles règles pour l’observation des baleines…   Tourisme des baleines : Tonga serre la vis !   

Les baleines franches australes sont de retour au large de la Nouvelle-Zélande !
Australie : le bateau de secours a un accident avec une baleine...