La situation se dégrade pour le cargo échoué en Nouvelle-Zélande…

La situation du cargo échoué début octobre au large de la Nouvelle-Zélande se dégrade de jour en jour et les secours se préparaient « au pire » mercredi alors qu’une nouvelle tempête malmenait le navire qui menace de se briser.   (C) ap.jpgLe Rena, un porte-conteneurs échoué sur un récif le 5 octobre à 22 km au large de Tauranga, a toutefois été quasiment vidé de son carburant, ses cuves ne contenant plus que 300 tonnes de fioul contre 1.673 au moment de l’accident.

Après la fuite de 350 tonnes dans les eaux claires de la baie de Plenty, un écrin sauvage abritant dauphins et baleines, les hommes se sont succédés jour et nuit à bord du navire pour vider ses cuves.

Mais les coups de vent ont retardé les opérations et le Rena, dont la coque présente d’importantes fissures, menace de se briser et de déverser dans la mer de nouvelles nappes. « La situation est de plus en plus précaire, nous nous préparons au pire », a ainsi prévenu Bruce Anderson, du Service maritime néo-zélandais (MNZ).

Quelque 1.300 oiseaux ont péri dans la mélasse toxique déversée sur les plages de la baie. Le cargo, qui bat pavillon libérien, a par ailleurs perdu 90 conteneurs sur 1.300, dont 50 n’ont toujours pas été récupérés.

Le capitaine philippin du Rena et son second sont soupçonnés d’avoir conduit le navire trop près de la côte afin de gagner du temps. Ils ont été inculpés pour conduite dangereuse et déversement de substances dangereuses. Ils encourent jusqu’à deux ans de prison.

Source : 7sur7.be (02.10.11) Actualité récente en rapport : La Nouvelle-Zélande face à une grave marée noire…

Ile de La Réunion : le dauphin Zourite repéré mais aucune intervention n'est possible...
Une baleine qui s’éteint, la promesse d’un festin pour les fonds marins...