Echouages de dauphins dans l’Hérault…

Hérault – Quatre nouveaux dauphins ont été retrouvés morts…

Macabre découverte encore sur les plages du Biterrois. En moins de 24 heures, ce ne sont pas moins de quatre dauphins qui ont été retrouvés sans vie sur le sable.

Dix dauphins morts en une semaine

Un bilan qui vient s’ajouter à six autres cas depuis une semaine. Le premier a été trouvé dimanche soir à Vendres, un hier matin à Valras et encore deux sur la plage de Sérignan, alors que des ouvriers s’afféraient au nettoyage.

Si l’on ne connaît toujours pas les raisons de ces décès, une certitude demeure : en cas de découverte, il est impératif de ne pas toucher ces animaux et d’appeler les pompiers.

Source :  midilibre.fr   (22.11.11) (C) subbu_Picasaweb.jpg
Sète Dauphins échoués : pas d’inquiétude…

Nicolas Keck, adjoint au directeur du laboratoire départemental vétérinaire, rassurant.

Depuis deux semaines des cadavres de dauphins ont été découverts sur les plages d’Agde, Sète, Sérignan, Vendres, Valras… La Méditerranée connaît-elle actuellement une surmortalité de dauphins ?

Effectivement alors que nous dénombrons une cinquantaine d’échouages de dauphins par an, le nombre a été multiplié par deux cette année avec un peu plus de cent cadavres. Ces derniers ont été retrouvés sur les plages des Alpes-Maritimes, il y a un mois, et depuis une dizaine de jours, sur celle de l’Aude et de l’Hérault.

Comment l’expliquez-vous ?

La principale piste envisagée est une épidémie de morbilivirus. Un virus déjà identifié en 2007 et en 1990 qui était la cause de nombreux échouages.

Qu’est-ce qui vous le laisse penser ?

Généralement, une telle épidémie débute sur les côtes espagnoles et remonte vers l’est pour s’étendre sur toute la Méditerranée. Et c’est ce qu’on constate sur le phénomène actuel.

Quels sont les facteurs de ce virus ?

C’est un virus qui donne des infections respiratoires et des infections généralisées qui affaiblissent les défenses immunitaires de l’animal.

Savez-vous d’où vient ce virus ?

L’origine exacte est difficile à déterminer. Les recherches scientifiques ont permis de démontrer que le virus n’est pas présent de manière enzootique en Méditerranée. C’est-à-dire qu’il ne se maintient pas dans la population de dauphins méditerranéens. La théorie, ce serait qu’il y a des animaux porteurs sains qui introduiraient régulièrement le virus en provenance d’autres zones.

Avez-vous d’autres pistes ?

Oui, notamment parce que les trois premiers dauphins que nous avons expertisés sont négatifs au morbilivirus. On attend d’autres résultats jeudi qui nous permettront d’affiner notre analyse. Je pense que vendredi, nous serons plus à même d’en dire davantage. Je ne vais pas rentrer aujourd’hui dans les détails des autres maladies mais certaines sont transmissibles à l’homme.

C’est la raison pour laquelle nous recommandons vivement aux personnes qui trouvent des dauphins échoués de ne surtout pas les toucher. Il faut au contraire contacter au plus vite les autorités compétentes.

Il s’agissait de dauphins jeunes ?

Ce sont des animaux qui sont morts récemment et qui étaient en bonne santé quelques heures avant leur mort. Ce qui prouve que la maladie est aiguë. Après, les phénomènes météos de ces dernières semaines les ont ramené sur le littoral.

Les dauphins sont-ils aujourd’hui en danger ?

Non, nous ne sommes pas inquiets par ce phénomène même si nous le prenons très au sérieux.

Source :  midilibre.fr   (23.11.11) Actualité récente en rapport : Finistère – Deux dauphins morts trouvés à Bénodet et Concarneau… Finistère : un troisième dauphin retrouvé mort à Névez… Bretagne, Pouldreuzic : un dauphin retrouvé mort sur la plage…

Bretagne : dauphins morts – Un massacre volontaire peu probable…

Béziers - Dauphins morts : des analyses plus approfondies sont en cours...
Madagascar : une baleine a échoué à Ambila...

Laisser un commentaire