Le Monde des DVD – Cétacés marquants…

Dauphins et baleines fascinent l’homme depuis la nuit des temps et impriment la pellicule depuis près d’un siècle.

Pour marquer la parution en DVD d’Histoire de dauphin, mediafilm.ca revient sur les cétacés, seuls ou groupés, qui ont marqué le cinéma d’ici et d’ailleurs.

LA BAIE DE LA HONTE

Derrière le paravent pittoresque de Taiji, ville portuaire du Japon, se cache une réalité troublante : chaque automne, des braconniers de la mer rapportent jusqu’au rivage des centaines de milliers de dauphins, qu’ils massacrent pour leur viande.

 Richard O’Barry, qui fut, dans les années 1960, l’entraîneur du dauphin qui jouait Flipper, consacre sa vie à la protection de ces mammifères marins. Avec l’aide d’une équipe de cinéastes de l’Oceanic Preservation Society, il révèle au grand jour ce que les autorités japonaises tolèrent et cachent. Convaincant. AfficheTheCoveLaBaiedelaHonte3.jpg
LE GRAND BLEU

Luc Besson a porté à l’écran, en 1988, cette fable aquatique inspirée de la vie de Jacques Mayol, un mystérieux plongeur en apnée, plus à l’aise avec les dauphins qu’avec les humains.

Le résultat n’est pas sans faille, mais certaines scènes réussissent à créer un certain suspense et à émouvoir par leur lyrisme. La production technique est impeccable et Jean-Marc Barr semble véritablement à l’aise dans son rôle de plongeur mésadapté en compétition perpétuelle avec son vieil ami, incarné par un exubérant Jean Reno.

LA GRENOUILLE ET LA BALEINE

Signé Jean-Claude Lord et datant de 1987, ce troisième épisode de la série Contes pour tous (après La Guerre des tuques et Bach et bottine) raconte l’amitié particulière d’une enfant de la Côte-Nord (Fanny Lauzier) avec les baleines à bosse dont elle enregistre les cris, et le dauphin qu’elle a apprivoisé, sur fond de péril immobilier et écologique.

 Le film rempli de charme et piqué d’humour n’est pas sans lourdeurs. Mais le message qu’il formule était en avance sur son temps.

LA LÉGENDE DES BALEINES

Ce très beau film sur le rite de passage de la Néo-Zélandaise, Niki Caro (Le Vent du Nord) évoque avec simplicité et sensibilité un mode de vie ancestral confronté au monde moderne à travers l’histoire d’une petite Maorie qui défie son grand-père en suivant l’enseignement de la tradition orale réservé aux garçons.

Ses aspirations sont confirmées par le naufrage de baleines, animaux sacrés dont le symbole cimente la communauté. Fort émouvant.

MOBY DICK

En 1840, le jeune Ismaël se rend à New-Bedford où il s’engage à bord du baleinier du capitaine Ahab, et se lance avec lui à la poursuite de Moby Dick, baleine blanche monstrueuse qui amputa jadis Ahab d’une jambe.

Considéré objectivement, ce classique de 1956 signé John Huston et inspiré du roman d’Herman Melville tient à la fois de l’homélie sur le péché de vengeance, du documentaire sur la chasse à la baleine et de la poursuite en mer. Tout un programme!

Source : canoe.ca  (25.12.11) Retrouvez et procurez-vous ces DVD et bien d’autres via la : Médiathèque Réseau-Cétacés  

TV - Vacarme en haute mer : un documentaire sur la pollution sonore sous-marine...
Drew Barrymore sauve des baleines, le temps d'un film !

Laisser un commentaire