L’armée américaine pourrait envoyer ses dauphins contre l’Iran…

L’armée américaine pourrait utiliser des dauphins apprivoisés dans le cadre d’un conflit avec l’Iran pour rouvrir le détroit d’Ormuz, rapporte le site « The Atlantic Wire ».

Téhéran a en effet récemment menacé de fermer le détroit d’Ormuz dans l’hypothèse où les pays occidentaux décideraient de sanctions contre ses exportations pétrolières pour l’inciter à renoncer à son programme nucléaire controversé. Dans cette optique, les responsables militaires envisagent actuellement toutes les possibilités, l’un des principaux problèmes étant les mines que l’Iran pourrait placer dans le détroit.
  Dolphin (C) Defense Media Activity Hawaii_Flickr.jpg « Nous avons les dauphins »

Or, « nous avons les dauphins », a expliqué à la radio publique américaine NPR l’amiral à la retraite Tim Keating qui a notamment été en poste au Bahreïn lors de la guerre en Irak. Cela ne serait pas la première fois que l’armée américaine aurait recours à ces mammifères. « Des dauphins ont été envoyés dans le Golfe persique lors de l’invasion des forces américaines en Irak », rappelle l’amiral Keating, avant d’ajouter : « je préfère ne pas dire si nous les avons utilisés ou non. Ils étaient présents sur le théâtre des opérations ».

Si leur utilisation lors d’opération officielle n’a pas été confirmée, l’intérêt des Etats-Unis, mais également d’autres pays, pour les dauphins n’a jamais été un secret. La Navy possède même un site internet dédier à son « Programme mammifères marins ». Comme le rappelle « The Atlantic Wire », ces animaux, très amicaux avec les humains, sont principalement dressés pour le déminage en raison de leur sonar, capable de repérer une sphère métallique de quelques centimètres située à plus de 110 mètres. En 2010, le quotidien The Seattle Times avait ainsi révélé que la Navy possédait 80 dauphins dans la seule baie de San Diego.

Source :  tempsreel.nouvelobs.com  (18.01.12) 

Nouvelles en bref des cétacés captifs – janvier 2012...
Pétition "Les cétacés et la captivité" : 1er bilan 2012...