Brésil – Il ne resterait que 34 dauphins vivants dans la baie de Rio…

La pollution de la baie de Guanabara, à Rio de Janeiro (Brésil), décime à vitesse grand V les dauphins qui jadis peuplaient ces eaux par centaines.

Capture d'écran : pour voir la vidéo, merci de cliquer sur le lien en bas de post.

Capture d’écran, pour voir la vidéo, merci de cliquer sur le lien en bas de post.

Le site AJ+ relaie une vidéo montrant un avenir inquiétant pour les dauphins de Guyane qui évoluent le long des côtes du Brésil, notamment dans la baie de Rio. En cause : une pollution très préoccupante que Konbini avait déjà évoqué avant le lancement des Jeux olympiques. Sur les images, on peut voir des dauphins morts analysés en laboratoire par des chercheurs : les mammifères sont recouverts de saletés provenant des eaux contaminées de la baie.

Un désastre écologique et sanitaire

Les autorités locales avaient promis de nettoyer la baie de Guanabara en prévision des Jeux olympiques, afin d’accueillir les délégations mais aussi afin d’améliorer la qualité de vie des habitants et d’agir en faveur de l’environnement. Sauf que rien, ou presque, n’a été fait. Selon les chercheurs, le gouvernement est passé à côté d’une belle opportunité d’assainir les lieux.

Par conséquent, il ne resterait aujourd’hui que 34 spécimens de cette espèce de dauphin dans la baie de Rio, contre 400 dans les années 1980. Une chute de population radicale qui pourrait contribuer à la disparition locale de ces dauphins si rien n’est fait dans la prochaine décennie selon Haydée Cunha, océanographe de l’université de Rio de Janeiro.

Depuis plusieurs années, la baie de Guanabara est le théâtre d’un désastre écologique et sanitaire rampant, causé par le rejet des eaux usées dans la mer, ainsi que le déversement de déchets chimiques des usines et de l’industrie pétrolière.

Source, vidéo & liens complémentaires : konbini.com, 08.08.16

Nouvelle-Calédonie - Une ballet avec des baleines dans les eaux du lagon...
Granny, une orque de 105 ans, repérée au large du Canada

Laisser un commentaire