Etats- Unis – Le Président Obama crée une nouvelle réserve coté Atlantique cette fois

«Nous demandons trop à l’océan».

Barack Obama a appelé aujourd’hui à une mobilisation internationale vigoureuse et rapide en faveur des océans confrontés à de « nouvelles menaces », annonçant la création d’une réserve naturelle dans l’Atlantique pour protéger espèce et écosystèmes menacés. « Nous demandons beaucoup trop à l’océan en lui demandant de s’adapter à nous », a lancé le président américain. « Nous ne pouvons protéger véritablement notre planète sans le protéger ».

Evoquant, entre autres, les pratiques de pêche non-durables, il a insisté sur l’impérieuse nécessité de rendre l’océan plus résistant au changement climatique, qui a profondément modifié la vie sous-marine. « Nos océans nous nourrissent, nous protègent, régulent notre climat », a-t-il martelé lors d’un sommet (« 2016 Our Ocean Conference« ) rassemblant quelque 90 pays, des scientifiques et des ONG.

Depuis son arrivée au pouvoir il y a près de huit ans, le président américain M. Obama a davantage protégé d’espaces, sur terre et en mer, qu’aucun de ses prédécesseurs. Il a pour ce faire eu recours à l’Antiquities Act, loi signée en 1906 par Theodore Roosevelt, ardent défenseur de la protection des ressources naturelles. Evoquant le rôle primordial des océans pour « notre économie, notre politique étrangère, notre sécurité nationale mais aussi pour ce que nous sommes », le président américain, qui s’apprête, à 55 ans, à quitter le pouvoir, a souligné combien ce sujet était pour lui personnel.

« J’ai grandi à Hawaii, l’océan est magnifique là-bas. L’idée que l’océan avec lequel j’ai grandi n’est pas quelque chose que je peux transmettre à mes enfants et petits-enfants est inacceptable, inimaginable ». La nouvelle réserve annoncée jeudi, située au large des côtes de la Nouvelle-Angleterre, est la première créée dans l’Atlantique par un président américain. Elle s’étendra sur quelque 12.700 km2 et permettra en particulier de protéger plusieurs espèces de baleines et de tortues de mer ainsi que des coraux en eau profonde, selon la Maison Blanche.

 

Source :
en français : Le Figaro, publié le 15 septembre 2016
en anglais : NPR, publié le 15 septembre 2016
crédit photo : NOAA Office of Ocean Exploration and Research/AP 

 

Etats-Unis, Washington - Intervention de Mme Ségolène Royale à la conférence "Our Ocean 2016"
La baleine bleue, le thon rouge et le grand requin blanc menacés d'extinction

Laisser un commentaire