Hommage : Décès de Rob Stewart, documentariste du film Sharkwater

C’est une bien triste nouvelle pour les océans… Après d’intenses recherches menées depuis sa disparition en mer, lors d’une plongée mardi soir, le corps de Rob Stewart vient d’être retrouvé par 70 m de fonds…

XVM4f643c82-ea1f-11e6-9790-e668ca622fe5

Porté disparu depuis mardi 31 Janvier 2017 : 

Rob Stewart se trouvait près d’Alligator Reef, au large des Keys (Floride) où il plongeait au-dessus de l’épave du Queen of Nassau, dont la profondeur est estimée à 225 pieds (68 mètres) dans le cadre du tournage de sa prochaine oeuvre sur les requins, Sharkwater : Extinction 2, prévue pour septembre 2017.

C’est au moment où lui et son équipe remontait à la surface, après une plongée d’environ 70m qu’il aurait disparu. Sa famille évoquant des malaises entraînant des commotions parmi certains de ses coéquipiers, nous ne savons pas encore à l’heure actuelle si c’est ce qui s’est passé également pour Rob.

Son corps retrouvé vendredi 03 Février, deux heures avant la fin des recherches : 

Depuis mercredi, bateaux, hélicoptères et plongeurs sillonnent les eaux pour retrouver sa trace. Ses proches publient l’avancé des recherches et lancent un appel aux dons afin de financer l’envoi d’aide supplémentaire sur place. C’est malheureusement ce vendredi soir, à deux heures de la fin des recherches que son corps est retrouvé par des plongeurs, à 200m du spot de plongée et à plus de 65m de profondeur…

Qui était Rob Stewart ?

(source Wikipédia)

Rob Stewart, né le à Toronto (Canada) était un photographe animalier canadien, spécialiste des requins, et réalisateur des films Les Seigneurs de la mer (Sharkwater), sorti en 2006 et Révolution, sorti le 12 avril 2013 au Canada.).

C’est enfant qu’il se découvre une passion pour les requins. Alors qu’il nage en bord de mer, il rencontre un requin, qui fuit aussitôt. Rob fut très étonné de ne pas être dévoré ; dès lors, il n’aura de cesse de les défendre. À 13 ans il commence la photographie sous-marine.

Rob entreprend ensuite des études de biologie. Il obtient sa licence en biologie à l’Université de Western Ontario et devient professeur de plongée. Il a alors 18 ans. Il étudie la biologie marine et la zoologie au Kenya et en Jamaïque. Il devient photographe animalier pour la Canadian Wildlife Federation (en), ce qui lui permet de rencontrer et de passer le temps nécessaire avec ses animaux fétiches. Stewart se rend compte de l’urgence de protéger les requins alors qu’il découvre des palangres dans une réserve sous-marine des îles Galápagos en 2001. L’idée germe alors de réaliser un film pour alerter le grand public. À 22 ans, il laisse alors son métier de photographe et entame une longue expédition dans plus de 15 pays. Pendant les quatre années suivantes, il filme les requins et entre en contact avec le fondateur de la Sea Shepherd Conservation Society, Paul Watson. Ils tenteront d’empêcher les pêcheurs de requins de réaliser leur besogne. Ils seront appréhendés par la justice du Costa Rica alors qu’ils filmaient un entrepôt taïwanais d’ailerons de requins. Ils s’enfuient en bateau. Cependant leur action a marqué la population, qui manifeste et revendique l’interdiction de pêcher les requins. Un décret fut alors mis en place qui interdit la pêche au requin.

C’est alors que la jambe de Rob s’infecte à la suite d’une blessure. Il manque de la perdre et passe six semaines à l’hôpital avant d’en ressortir intact. C’est là qu’il apprend l’action des habitants du Costa Rica, … C’est en 2008, à 27 ans que Rob Stewart réalise son premier long métrage au cinéma : Les Seigneurs de la mer.

Son deuxième long-métrage, Révolution, sort en salle aux États-Unis en avril 2013. Il s’agit d’un deuxième documentaire dont le tournage a duré quatre ans et pour lequel Rob Stewart s’est rendu dans quinze pays différents, afin d’évaluer le niveau de protection de la biodiversité et des écosystèmes à travers le monde. Il conclut de cette aventure que sauver la biodiversité revient à sauver l’humanité, ce qui nécessite une prise de conscience globale. Aucune date de sortie n’est actuellement prévue ni en France, ni en Belgique, ni en Suisse.

L’équipe de Réseau-Cétacés adresse ses plus sincères pensées à Rob, sa famille, ses amis et son équipe… Le monde des océans perd un grand monsieur… Repose en paix Rob.

Le dernier mot de Rob sur Instagram :

Réseau-Cétacés vous souhaite une belle Saint-Valentin
En Antarctique, Laurent Marie plonge en apnée