Une orque tue un dresseur au Loro Parque aux îles Canaries…

Un des dresseurs du Loro Parque, Alexis Martinez – âgé de 29 ans – a été tué durant une session de dressage avec les orques (Orcinus orca) du parc. L’équipe de huit dresseurs préparait un spectacle de Noël prévu en janvier. Alexis aurait été frappé par l’une des orques et maintenu sous l’eau durant plusieurs minutes, avant d’avoir pu être secouru. Le jeune dresseur fut immédiatement pris en charge par les services d’urgence du Loro Parque. Malgré les tentatives de réanimation et son transfert par ambulance vers la Bell Vue Clinic, il succomba à un arrêt cardiaque. Une autopsie sera effectuée afin de déterminer les causes exactes de sa mort.

800px-Orcas_at_Loro_Parque_08_(C)_Piotrus.jpg

Il s’agit du deuxième accident survenu avec les orques captives du parc. Le 7 octobre 2007, la presse espagnole informait qu’une dresseuse du Loro Parque avait été frappée par Tekoa, une orque mâle, avant d’être maintenue sous l’eau par le cétacé puis relâchée. Elle souffrit alors d’une double fracture au bras et d’une lésion au poumon droit.

Il existe 41 orques captives dans le monde. Le Loro Parque possède quatre orques, nées en captivité et vendues par Sea World en 2005. Les orques vivent naturellement au sein des mêmes groupes familiaux durant toute leur vie. Priver les orques de leur groupe matriarcal est probablement une importante source de stress chez l’espèce en captivité. Néanmoins, les ventes de jeunes orques sont pratiquées afin d’éviter la consanguinité. Ce fut notamment le cas avec le départ de Shouka, une orque du Marineland d’Antibes vendue au Six Flags, USA, où elle vit aujourd’hui privée de la compagnie de ses congénères dans un bassin avec un dauphin.

Le Loro Parque a également un bassin avec neuf grands dauphins (Tursiops truncatus). Les spectacles d’orques sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Loro_parque-orque_(C)_DHausBT_Flickr.jpg

Source : underwatertimes.com  loroparque.com  typicallyspanish.com

 Historique des attaques d’orques captives contre l’homme :

Aucune attaque d’orque sauvage contre un être humain n’a jamais été reportée dans la nature (WDCS). Cependant, en captivité, l’agressivité non contrôlée, notamment chez les orques adolescentes ou dominantes, même nées en captivité, peut les amener à adopter des comportements violents envers les dresseurs.

– Octobre 2007 : Une orque du Loro Parque attaque une dresseuse et la maintien sous l’eau durant une session de dressage.
– Avril 2005 : Sea World Floride, un des dresseurs fut à plusieurs reprises frappé et poussé par Ky,  l’une des neuf orques du parc lors d’un spectacle.
– Novembre 2006 : au Sea World Californie, un dresseur de 39 ans fut attrapé et maintenu deux fois sous l’eau par Kastaka, l’une des orques captives. Il eut un pied fracturé.
– Juillet 2004 : Ky, une orque captive du Sea World Texas tenta à plusieurs reprises de submerger son dresseur habituel depuis 10 ans.
– Juillet 1999 : un homme qui s’était caché pour nager avec les orques du Sea World Floride fut retrouvé mort un matin sur le dos de Tilikum, un orque mâle.
– Juin 1999 : Kasatka, une orque du Sea World Californie, attaqua un des dresseurs et lui attrapa la jambe, tentant de le sortir de la piscine.
– Février 1991 : une jeune femme tomba dans le bassin des orques du Sealand of the Pacific ; les orques l’attrapèrent et la noyèrent.
– 1989 : Nootka 4, du Sealand of the Pacific mordit une dresseuse et fit tomber un autre dresseur dans son bassin.
– 1987 : au  Sea World Californie, un dresseur fut mordu et un autre frappé à l’estomac par une des orques captives ; ce dernier dut être hospitalisé. En mars, une orque attrapa un jeune dresseur et l’entraîna dans la piscine. Il fut sérieusement blessé.
– 1985 : Kandu IV, du Sea World Californie, prit deux dresseurs entre ses mâchoires refusant de les libérer. En novembre 1986, l’orque bloqua un dresseur contre une paroi du bassin.
– Mai 1978 : Orky, une orque du Marineland of the Pacific, noya de peu une dresseuse en la maintenant quatre minutes immergée dans son bassin. Au début des années 1970, il maintint un autre dresseur sous l’eau jusqu’à ce qu’il perde conscience.
– Années 1970 : Kim du Marineland d’Antibes prit son dresseur entre ses mâchoires et le maintint sous l’eau avant de le relâcher.  Au Marine world de Californie, Nepo saisit son dresseur et le maintint de force dans son bassin dans les années 1970. Kianu, un mâle dominant fit tomber le dresseur assis sur son dos et le chassa hors de son bassin. Au Sea World Californie, Shamu empêcha une jeune fille de sortir de son bassin en l’attrapant par la jambe et chassant les dresseurs venus à son secours.

Agression envers d’autres animaux et congénères :

Les cas d’agression d’orques sauvages au sein d’une unité familiale sont rares. En captivité, des cétacés provenant de groupes et parfois de régions différentes sont maintenus dans des bassins clos, sans espace de fuite. Ces structures sociales artificielles peuvent générer des tensions parmi les orques occupant un même bassin. En 1989, Kandu, la femelle dominante du Sea World Californie se jeta contre Corky, une autre orque femelle du bassin, lors d’un spectacle. Kandu se fractura la mâchoire, se lacéra une artère et mourut 45 minutes plus tard. Il est possible que Kandu ait montré de la jalousie car Corky essayait de l’aider à prendre soin de son petit (WDCS).

Les comportements agressifs et l’ennui subi par les orques peuvent également être la cause d’agressivité envers leurs congénères ou d’autres animaux. Ainsi, le 22 février 2009, une orque attaqua, tua et mangea un pélican qui s’était posé à la surface de son bassin au cours d’un spectacle (vidéo).

Six_Flags-_Shouka-Merlin_(C)_Jerry_Frausto-flickr.jpg

Source : msnbc.msn.com  hsus.org  WDCS  wdwmagic.com  Dossier « Bilan orques captives 2009 » :
Télécharger le dossier fichier pdfDossier qui répertorie, par établissement, les 41 orques captives au monde :
Télécharger le dossier fichier pdf

Donley restera en captivité...
Des dauphins sauvages des îles Salomon exportés en Malaisie...

Laisser un commentaire