Japon : Nami, l’orque du Taiji Whaling Museum dans les bassins du Port of Nagoya Aquarium…

Le transfert de l’orque prévu et annoncé en mars dernier avait été suspendu et repoussé à l’été « en raison des mauvaises conditions climatiques ». Nami, la dernière orque du Taiji Whaling Museum a finalement été transférée de son enclos marin vers les bassins du Port of Nagoya Public Aquarium le 18 juin dernier. Malgré ce contre-temps, ce transfert n’a pas pour objectif d’améliorer la qualité de vie de l’orque solitaire. Les projets pour la femelle de 26 ans n’ont pas été modifiés ; le transfert millionnaire de l’orque au Port of Nagoya est inscrit dans le cadre d’un programme de reproduction des orques en captivité de l’établissement. Des négociations sont en cours pour obtenir de la semence des mâles du SeaWorld Kamogawa afin d’inséminer artificiellement Nami.

Nami fut capturée puis placée sur un brancard par l’équipe de dresseurs avant d’être transportée par camion jusqu’à Nagoya. Le directeur du Taiji Whaling Museum s’est déclaré « triste mais espère qu’elle mettra au monde des petits en bonne santé ». A son arrivée à Nagoya, l’orque fut placée dans le bassin de soins. Elle subit un contrôle médical et des échantillons sanguins ont été prélevés. Plus tard, Nami fut transférée vers l’un des

 

bassins annexes du bassin principal de spectacle.   

Le Port of Nagoya Aquarium n’a plus d’orques dans ses installations depuis la mort de Ku, capturée en 1997 et qui périt en septembre 2008. Ku partageait son bassin avec des dauphins. L’aquarium de Nagoya a racheté Nami pour 5 millions de yens.

Nami a été capturée en 1985 le long des côtes de Taiji alors qu’elle était âgée d’environ trois ans. Elle est l’unique survivante des quatre orques du Taiji Whaling Museum capturées entre 1978 et 1982 et qui survécurent entre cinq jours et trois ans en captivité. A Taiji, elle occupait un enclos marin d’eau naturelle peu profond. L’aquarium de Nagoya possède un grand bassin d’eau chlorée équipée de larges baies vitrées. Nami doit s’adapter à ce nouvel environnement très différent, aux reliefs et aux bruits non naturels. L’orque est maintenue dans un des bassins annexes du bassin de spectacle des grands dauphins lors des représentations. Elle s’alimente mais semble désorientée et montre un comportement apathique en surface. Les grands dauphins du bassin principal s’approchent régulièrement de la grille qui séparent les deux enclos afin d’y observer l’orque. Nami se maintient à une certaine distance des parois et vient parfois voir les dauphins, à son tour.

Le Japon détient huit orques captives dans deux parcs : au Sea World Kamogawa et désormais au Port of Nagoya Public Aquarium. La moitié de la population captive est de souche sauvage et quatre autres sont nées au SeaWorld en 1998, 2001, 2006 et 2008.  Au moins 40 orques sont mortes en captivité au Japon et à Hong-kong, dont 33 avaient été capturées à l’état sauvage.

Réseau-Cétacés rappelle que toute capture et transport génère un stress considérable sur les cétacés, et déplore l’extension des méthodes traditionnelles de reproduction des orques en bassin à l’utilisation et à la commercialisation des semences d’orques mâles dans le but de reproduire et de maintenir cette espèce en captivité.

  Taiji Whaling Museum-Killer whale feed -Nami(C) M-louis.jpg

Source & photos : yomiuri.co.jp  (1) yomiuri.co.jp  (2) Vidéo du transfert de Nami  Vidéo de Nami à l’aquarium de Nagoya Webcam sur le bassin du Nagoya Public Aquarium

Voir l’info précédente en rapport : Japon : transfert de Nami, l’orque du Taiji Whaling Museum, à Nagoya…

Nouvelle-Zélande : décès probable de Moko, le dauphin ambassadeur...
Moko, le dauphin ambassadeur - Dave Head (2009)