Remise en liberté de trois marsouins communs réhabilités en captivité !

Un marsouin commun (Phocoena phocoena), connu comme MARC 10-012m Pp, réhabilité au  Marine Animal Rehabilitation CentreUniversity of New England, aux États-Unis, a été remis en liberté le 7 juillet dernier, tandis que deux autres, baptisés Luke et Famke, ont été relâchés en mer du Nord par SOS Dolfin du Delphinarium de Harderwijk, aux Pays-Bas, le 8 juillet.

L’organisation MARC avait recueilli le marsouin échoué dans le Maine, USA, le 26 février. La femelle souffrait de dénutrition, de lésions superficielles, d’une abrasion de la cornée et d’une hépatite. Le traitement de réhabilitation se basa sur l’administration d’intraveineuses, de traitements antibiotiques, d’une alimentation équilibrée et de sessions de physiothérapie. Après cinq mois de thérapie, et avec un gain de 7 kilos, la femelle présenta un poids adéquat pour sa taille, et ne montra plus aucun signe d’infection ou de présence d’agents pathogènes. Avant d’être relâché, le marsouin fut équipé d’un émetteur qui permettra aux scientifiques de suivre ses mouvements en mer. La page internet whale.wheelock.edu  propose aux internautes de suivre l’évolution du cétacé.

2010_02 (C)Tylerlngram_Flickr.jpg

Famke, recueillie le 1er mars, et Luc, le 30 mars, ont été relâchés en mer par les soigneurs et bénévoles de l’équipe de SOS Dolfin du Delphinarium de Harderwijk, par temps de mer calme, le 7 juillet, après quatre mois de réhabilitation.

La durée de réhabilitation des marsouins communs oscille entre 4 et 6 mois. Ces sauvetages permettent de donner une chance de survie aux cétacés échoués vivants et condamnés à une mort certaine s’ils ne sont pas secourus. Certains sont seulement affaiblis ou souffrent de blessures légères, de désorientation, de pathologies hépatique, rénale ou respiratoire et souvent de dénutrition. Certains pourront être sauvés par les équipes vétérinaires grâce à l’alimentation, aux traitements et aux soins qui leur sont prodigués. D’autres sont trop malades ou en fin de vie ne survivront pas. Ainsi, un autre marsouin, recueilli le 7 juillet par le centre de réhabilitation hollandais, ne survécut pas et périt le 12 juillet.

MARC-UNE sur Facebook

Source : une.edu  sosdolfijn.nl

Canada : un béluga trouvé mort sur les berges de Sainte-Luce...
Une baleine morte dérive au large des côtes nord-finistériennes...