Perpignan : une semaine pour observer dauphins et baleines !

Tout l’été, Jacques Landron et son association « Participe Futur » emmènent des éco-équipiers en mer pour observer les cétacés pendant une semaine. Une mission scientifique qui a permis aux marins en herbe d’approcher de nombreux mammifères marins.

Tous les week-ends, l’Alcyon de Jacques Landron est amarré au port de la cité de la Côte Vermeille. La semaine, le voilier repart en mer et il en sera ainsi tout l’été. Avec à son bord, des vacanciers un peu particuliers : « Je suis passionnée d’écologie et j’ai trouvé intéressant de participer à cette mission d’observation du milieu marin. Ce sont des vacances actives », annonce d’emblée l’un des éco-équipiers. Dans notre édition du 13 juillet, nous partions à la découverte de l’association Participe Futur présidée par Jacques Landron et de ses missions ici dans le golfe du lion. Après deux semaines en mer, au large du cap Creus, voici des nouvelles de ce qu’a pu observer l’Alcyon au large du Cap Creus.  Fin-whale watching-study (C) msprague-Flickr.jpg Où sont les rorquals ?
L’association engagée dans la protection du milieu marin a endossé cette année trois missions bénévoles pour le compte de l’institut éco-océan de Montpellier. Le recensement des déchets en mer, l’étude du comportement des grands dauphins et la présence de baleines dans le golfe du Lion. Des missions que Participe Futur et son président Jacques Landron ont décidé de mener au départ de Port-Vendres constatant depuis quelques années « une raréfication des rorquals communs en Méditerranée occidentale », précise le président. Le voici donc parti à la recherche de ces fameuses baleines au large des côtes catalanes en cette période estivale où les mammifères viennent se nourrir. Pour cela, cet amoureux de la mer et skipper chevronné embarque avec lui un équipage d’éco-volontaires sans connaissances particulières requises. Chacun paie son séjour (soit 675 euros la semaine) puis participe à la vie à bord et à l’observation des cétacés toute la journée. « C’est passionnant, on profite de la nature sur un bateau et chaque jour on se lève avec l’espoir de voir un dauphin ou une baleine », raconte une volontaire du Gard qui a enchaîné deux semaines sur l’Alcyon. Un espoir qui s’est transformé plusieurs fois en réalité puisqu’en deux semaines, l’expédition a déjà recensé quelques cétacés.
Parmi eux, une vingtaine de globicéphales noirs (de l’espèce des dauphins) vus à 17 miles des côtes au grand large du Cap Béar.

« Nous avons aussi aperçu une baleine à bec de cuvier, ce qui est très rare », commente Jérôme, guide de l’expédition. Ils ont aussi vu un banc de 30 grands dauphins (type flipper le dauphin), tout près, à 1 mile du Cap Béar puis des dauphins bleus « très rapides et assez furtifs ». En chemin, l’équipage a croisé également des tortues, des poissons lune, des poissons volants, des méduses, des thons… »Signes d’une certaine qualité de vie marine dans cette zone », résume le jeune passionné d’animaux marins. Si cette expérience unique vous tente, il reste quelques places pour les semaines à venir. Renseignements chaque week-end au port où la capitainerie accueille gracieusement le voilier « bienfaiteur » sur lequel flotte le drapeau « Participe futur ».
Renseignements au : 06 24 47 94 88 et sur le site internet www.participefutur.org
Source : midilibre.com  (26.07.10) 

Ile de la Réunion : protéger les baleines au mieux
Canada : quand les plaisanciers nuisent aux baleines...