Guadeloupe : le sanctuaire baleinier est officialisé !

La France fait des eaux des Antilles un sanctuaire pour les mammifères marins.

Le projet était à l’étude depuis des années, et une pétition en sa faveur avait été lancée en 2006. C’est désormais officiel, et l’association Évasion Tropicale relaie, avec bonheur, la nouvelle : la France a annoncé officiellement la création du sanctuaire pour les mammifères marins aux Antilles françaises lors de la conférence des parties du protocole SPAW, à Montego Bay, en Jamaïque, le 5 octobre dernier. L’objectif de ce sanctuaire est d’étendre la protection des cétacés – déjà en vigueur depuis 1995 sur tout le territoire français – à leurs habitats, afin de contrôler le développement des activités humaines pouvant leur être directement néfastes, ou étant susceptibles d’avoir un impact sur leur environnement… Un outil supplémentaire de taille en faveur de la préservation et de la prise en compte de l’espace naturel marin, indispensable au regard des pressions de plus en plus importantes que nos îles ont connues, ces dernières années, du développement des activités humaines maritimes et de l’attrait croissant pour les cétacés.

Breaching calf (C) Richard.Fischer.Flickr.jpg

Une gestion à l’échelle régionale

Ce sanctuaire a également pour vocation d’inciter les autres États de la Caraïbe à rejoindre l’initiative française, ou à s’engager sur une voie similaire. Rappelons que, si la Dominique s’en abstient depuis 2008, plusieurs États de la Caraïbe votent encore chaque année en faveur de la reprise de la chasse baleinière. Par ailleurs, et à l’instar de nos îles, la Caraïbe a de plus en plus à faire face au développement des activités humaines ayant un impact sur le milieu marin, comme la recherche sismique, les exploitations pétrolières, le trafic maritime, les pollutions ou l’observation des cétacés. Une coopération régionale s’avère donc indispensable. Des initiatives sont déjà engagées dans le cadre du Plan d’action pour la préservation des mammifères marins pour la région Caraïbe (validé en 2008 par de nombreux États de la Caraïbe), notamment en matière de suivi des échouages et détresses de mammifères marins, véritables indicateurs de l’état des populations et de l’état de santé du milieu marin. L’association Évasion Tropicale est un acteur privilégié de ce plan d’action et continuera, avec l’appui de ce nouvel outil « sanctuaire » officialisé, à oeuvrer activement en faveur de la préservation du milieu marin.

Pour tout échouage ou détresse de mammifère (s) marin (s), contactez l’association Évasion Tropicale, coordinateur du réseau Échouages de mammifères marins de l’archipel guadeloupéen : 06 90 57 19 44. Ce réseau est financé par la Diren Guadeloupe.

Source :  guadeloupe.franceantilles.fr   (15.10.10)

Info complémentaire reçue de Evasion Tropicale :

Pendant que la France annonçait à la conférence des parties du protocole SPAW la création du sanctuaire pour les mammifères marins aux Antilles françaises s’engageant sur la préservation de leurs habitats, un tanker s’échouait à St Kitts…

Deux évènements pour nous rappeler la réalité de la vulnérabilité de nos milieux naturels dans la Caraïbe et la nécessité absolue de contrôler le développement de nos activités humaines.
 

Télécharger l’information en rapport fichier pdf

Lidl suspend sa campagne de publicité pour le delphinarium de Harderwijk aux Pays-Bas !
La Ministre de Conservation de Nouvelle-Zélande dit NON aux delphinariums !