Stabilité de la population des mammifères marins dans le Pacifique Nord…

Le nombre des baleines, morses et autres mammifères marins qui peuplent les mers baignant le Nord des côtes orientales de la Russie, et plus généralement le Pacifique Nord, est stable ou en légère augmentation, rapporte le site rian.ru.

Non seulement le nombre des baleines et morses vivant dans la partie septentrionale de l’océan Pacifique demeure stable, mais il est en nette progression pour certaines espèces, a annoncé dans un communiqué le ministère russe des Ressources naturelles.

Ce document reprend en fait le bilan dressé par des spécialistes russes et américains lors de la 21ème réunion du Groupe de travail russo-américain sur les mammifères marins, qui s’est tenue récemment à Moscou. Cet organisme fonctionne dans le cadre d’un accord intergouvernemental passé entre les deux pays sur la coopération dans le domaine de la protection de l’environnement et des ressources naturelles. Lors de cette réunion, les chercheurs ont dressé le bilan des études conduites en 2009-2010 sur les animaux marins dans les territoires septentrionaux du Pacifique. Ils ont également élaboré un plan de recherches conjointes pour 2011-2012.

Le document souligne que la population des baleines grises okhotsk-coréennes demeure stable. Elle n’a pas diminué sur le plateau continental de Sakhaline Est. Dans la région des îles du Commandeur, les études ont mis en évidence une nette augmentation de la population de baleines à bosse. Dans la région des îles Kouriles, les chercheurs ont eu la surprise de pouvoir observer régulièrement des cachalots.


whale ---(C) jason.rojas.Flickr.jpg

La population des morses demeure stable, en dépit de la pêche industrielle dont ils sont l’objet, notamment en Tchoukotka. Dans la mer de Béring, on dénombre environ 130.000 de ces animaux. La population d’otaries est en augmentation, des côtes du Japon à la Californie. Toute la population de phoques est également en progression.

La population de lions de mer de Steller est en augmentation dans toute sa zone de prédilection – de la Californie à Sakhaline (à l’exception du littoral oriental du Kamtchatka). De nombreuses aires nouvelles de reproduction pour ces animaux ont été découvertes, dont l’une non loin de Petropavlovsk-Kamtchatski. Les membres du groupe de travail ont proposé que soit examinée la possibilité de créer une petite réserve naturelle d’importance régionale sur ce site.

Les chercheurs ont également noté l’augmentation de la population des bélougas, notamment dans les mers d’Okhotsk et de Béring. Des conditions de vie favorables pour eux ont été mises au jour à proximité des îles Solovetski (ou Solovki). Les experts examineront également la question de la création d’une zone protégée dans cette zone.

Les scientifiques ont réussi pour la première fois, lors de cette campagne, à fixer une balise satellitaire sur une baleine grise. Cet équipement permettra de suivre les déplacements de cet animal. Et dans la mesure où les baleines se déplacent rarement en solitaire, elle permettra de suivre toute une population. Les chercheurs pourront apprendre où hivernent ces animaux et où ils se reproduisent : autrefois, on pouvait les observer en mer du Japon, du côté de la Corée du Sud, mais leur présence n’y est plus signalée ces derniers temps.

Source :  rian.ru   (15.10.10)

Entre 80 et 85 baleines recensées cette année à la Réunion...
Dauphins et tourisme : une manne pour l’économie écossaise...