Retour vers le Grand Bleu… 1€ pour venir en aide aux dauphins Tom & Misha !

Durant l’été, une histoire a passionné les journaux britanniques ainsi que la presse turque. Il ne s’agit pas du feuilleton de l’été mais de l’histoire de deux dauphins – Tom & Misha –  d’origine sauvage, souffrant de conditions de vie déplorables dans un bassin insalubre en Turquie… < ?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /??>

 

Malgré les dénonciations répétées de l’insalubrité des installations et des dangers pour la santé des cétacés et des touristes, les autorités turques, propriétaires des  dauphins « en location », fermèrent les yeux durant des semaines sur ces problèmes, afin de minimiser cette mauvaise publicité et de conserver cette activité lucrative.

 

Mais c’était sans compter sur le gigantesque élan de solidarité qui a vu le jour en parallèle : le 5 septembre, après 48 heures de négociations, l’équipe de Born Freeobtint l’autorisation de retirer les deux dauphins de leur piscine et de les transférer vers un enclos marin, prêté par l’Underwater Research Society. Après cinq heures de transport, les dauphins purent de nouveau nager dans un espace plus vaste et goûter à l’eau de mer naturelle.

Les deux dauphins, considérablement stressés et à la santé dégradée par cette période traumatique, devront subir une cure de réhabilitation et se rétablir physiquement avant de pouvoir être relâchés en Méditerranée. Encadré par une équipe de professionnels et de spécialistes, composée de membres de Born Free, de la British Divers Marine Life Rescue, de l’expert en sauvetage de mammifères marins, Doug Cartlidge, et du vétérinaire John Knight, le processus de réhabilitation suivra son cours durant les prochaines semaines. Le calvaire de Tom & Misha en vidéo…

   Le projet de réhabilitation de Tom & Misha est évalué à £ 150 000 (soit près de 170 000 €) et un appel aux dons a été lancé parBorn Freeafin de réunir la somme nécessaire à sa mise en œuvre…

 

  Répartition des £150 000 :

 

–          un enclos de mer « digne de ce non » pour remplacer l’enclos provisoire – £30 000 – soit près de 34 000€. –          une équipe d’experts dédiée aux soins des dauphins – £20 000 pour 6 mois – soit 22 500€ environ. –          du poisson frais pour nourrir les dauphins, £8 100 – soit 9 150€ environ –  (une boite de 20kg coûte £45 – soit plus de 50€. Les dauphins mangent généralement une demi boite par jour mais bientôt ce sera une entière, ce qui représente 180 boites pour 6 mois !)  –          fourniture de soins vétérinaires. –          transports de Tom & Misha vers le nouvel enclos etc…

 

 

 Touchée par l’histoire de Tom & Misha, RC a décidé de relayer l’appel  de Born Free et de vous proposer d’y participer aussi !

 

 

 

Comment ?

 

– En adressant tout simplement 1 € (ou plus…!) à Réseau-Cétacés avant le 31 décembre 2010 ! L’intégralité des fonds ainsi récoltés sera reversée à Born Free.. Par Paypal/CB  via le lien suivant : paypal.com   (paiement en ligne sécurisé) Important : si vous utilisez ce mode de paiement, merci de bien vouloir, en parallèle, adresser un mail à sandra@reseaucetaces.org  nous informant de votre démarche afin que les fonds soient attribués à cette opération précisément. . Par chèque : Réseau-Cétacés, « Tom & Misha », 3 Rue de la Solidarité, 92120 Montrouge, France (ordre du chèque : « Réseau-Cétacés »). . Par virement: Réseau-Cétacés – LCL – Agence Paris Léon Blum Voltaire (435)
Code banque : 30002 – Code Guichet : 00435 – Compte : 0000009746N – Clé RIB : 72

Virement de l’Etranger : IBAN : FR68 3000 2004 3500 0000 9746 N72 – BIC : CRLYFRPP

Important : merci d’indiquer votre nom et « Tom & Misha » dans le libellé du virement. 

– En faisant suivre cette information à vos tous vos contactsafin qu’ils en fassent de même ! Par avance, merci ! Pour Tom & Misha…

 

(C) Hayley Watchorn.jpg

 

 

 Industrie du delphinarium en Turquie – Le cas de Tom et Misha : un exemple révélateur
Télécharger le dossier fichier pdfVoir aussi : bornfree.org.uk 

Bilan mensuel pétition "Les cétacés et la captivité"...
Mort d'une quatrième orque à SeaWorld cette année...

Laisser un commentaire