Le phytoplancton disparaît lentement mais sûrement…

Le phytoplancton est un micro-organisme végétal marin dont se nourrissent la plupart des poissons et mammifères marins, mais ce n’est pas tout: il produit également la moitié de l’oxygène que nous respirons et capte environ 100 millions de tonnes de dioxyde de carbone par jour. Il joue donc un rôle essentiel dans nos vies, hélas son avenir est menacé…

Depuis 1899, des mesures sont effectuées régulièrement dont la transparence de l’eau, le niveau de chlorophylle et la couleur de l’océan par satellite et les résultats ne sont pas bons… D’après les chercheurs de l’université de Dalhousie au Canada, la quantité de phytoplancton a fortement diminué dans huit des dix océans étudiés.

On remarque particulièrement cette baisse dans l’océan Atlantique sud et équatorial, et aux pôles, dans les océans Arctique et Antarctique. Seul l’océan Indien voit son phytoplancton se développé. Selon cette étude dévoilée il y a peu dans le magazine Nature, la quantité de phytoplancton déclinerait d’environ 1% par an et depuis 1950, il aurait même déjà subi une réduction de 40%. krill-DOMPUB.jpgA cette allure, il aura donc disparu d’ici un siècle et vu sa position de leader dans la chaîne alimentaire marine, il est évident que de nombreuses espèces en subiront les conséquences sans oublier le manque d’apport en oxygène, indispensable à notre survie.

Le réchauffement des océans de 0,5 à 1°C au cours du dernier siècle est directement lié à cette diminution, les échanges de nutriments entre l’eau profonde et l’eau de surface étant de plus en plus limités.

En attendant, le phytoplancton reste à la base de la chaîne alimentaire marine, sa disparition engendrera forcément un appauvrissement des populations de poissons déjà mises à mal par la surpêche. Si on y ajoute la perte en oxygène, on imagine sans difficultés l’intérêt de préserver le phytoplancton dans nos mers et océans et donc, de limiter le réchauffement climatique.

Voir le dossier complet : Copenhague 2009  

Source : 7sur7.be (19.11.10)

Le cétacé du mois de décembre : le rorqual de Bryde...
Canada : les bélugas sont toujours menacés...

Laisser un commentaire