Nouvelle-Calédonie : un cachalot échoué à Plum…

Une vieille maman cachalot pygmée s’est échouée sur une plage de Plum ce week-end. Elle venait d’avoir un petit. On ne sait pas ce qu’il est devenu.

C’est un spectacle toujours douloureux que celui d’un cétacé qui vient mourir sur nos côtes. Cette fois, c’est une vieille femelle cachalot pygmée qui s’est échouée sur une plage de Plum samedi après-midi. Elle est morte dimanche matin vers 6 heures. Le plus triste est qu’elle venait de mettre bas deux jours plus tôt environ, selon le biologiste océanographe Éric Clua qui a réalisé l’autopsie de l’animal. Quid du petit ? Pas de réponse. Pas plus de réponse quant aux raisons qui ont fait que la mère est venue s’échouer sur la plage, surtout que ces cétacés ne sont pas des habitués de nos lagons. « Si il y est, ce n’est pas normal », explique Patrick Plichon, de l’antenne de protection du lagon sud.

Fatigué.Ce sont des jeunes qui se baignaient tranquillement qui, les premiers ont aperçu l’animal. Après une « belle envolée de moineaux » hors des eaux, car la première idée a été que c’était un requin, les jeunes ont réalisé que c’était un cétacé qui avait besoin d’aide. Taylor, Serge et leurs copains se sont jetés à l’eau pour tenter de repousser le cachalot vers le large : « Il commençait à se retourner. On l’a pris par la queue et on l’a tourné pour l’orienter dans la bonne direction pour qu’il retrouve sa route. Mais dès qu’on s’éloignait, on le voyait revenir vers la plage. On aurait dit qu’il voulait mourir. » Patrick Plichon est venu faire un tour samedi vers 19 heures : « Il s’était échoué et on l’a remis à l’eau mais il était très fatigué. »

« On aurait dit qu’il voulait mourir ».

Toxines.De retour à Plum dimanche matin à 5 heures, il a retrouvé l’animal sur le sable : « Quand la mer est remontée, il a donné de grands coups de queue pour se dégager, sans y parvenir. » Incapable de se tenir en surface, l’animal s’est retrouvé avec son évent dans l’eau. « Il s’est noyé ».

Alertées, les autorités devaient venir récupérer le cétacé afin de l’enterrer. Ou du moins ce qu’il en restait car quelques badauds s’étaient mis en tête de découper l’animal pour sa viande. Une très mauvaise idée selon Éric Clua et Patrick Plichon : « C’est tout à fait déconseillé. On ne sait pas pourquoi cet animal était dans cet état. Et souvent les grands mammifères marins accumulent des toxines. De plus, c’est strictement interdit car c’est une espèce protégée. »Dead pygmy sperm whale_-- 29_07_09--- (C) efraserc_FLickr.jpg

Ce que dit l’autopsieÉric Clua, biologiste océanographe, a pratiqué l’autopsie du cachalot : « L’animal était assez âgé et venait de mettre bas depuis moins de deux jours. » L’animal présentait également un syndrome hémorragique dont on ignore la cause. Mais Éric Clua confirme que le cétacé s’est bien noyé. Avant de mourir, il avait en tout cas bien mangé puisque les restes d’une dizaine de calamars ont été retrouvés dans son estomac.Des prélèvements de foie, de reins, de muscles ont été faits et seront remis à Opération cétacés qui effectue le recensement et l’identification des différentes espèces de mammifères marins présentes dans les eaux néo-calédoniennes grâce à la diffusion de questionnaires portant sur l’observation des cétacés à la mer, ou la collecte de données biologiques à l’occasion d’échouages de mammifères marins.On a relativement peu d’informations sur le cachalot pygmée qui reste difficile à observer. Une vingtaine de cachalots se sont échoués sur nos plages ces vingt dernières années.

Source : lnc.nc  (22.11.10)

Brésil : nombre record de baleines à bosses échouées sur le littoral...
Madagascar : échouage d’un petit rorqual à Foulepointe...