Nice : la Ville s’engage pour la protection des mammifères marins !

Désormais, les cétacés qui migrent en baie de Cannes feront l’objet d’attentions toutes particulières. Synonymes de contraintes et restrictions pour les usagers de la mer.

Oeuvrer pour la préservation de l’écosystème marin. Une action que la municipalité cannoise veut concrétiser un peu plus, en signant prochainement la charte Pelagos. Elle s’engage ainsi pour la protection des mammifères marins en baie de Canne

La Ville participera, via ce document, à une meilleure connaissance des espèces présentes en Méditerranée, dans le sanctuaire Pelagos. Un périmètre préservé de 87 500 km2, compris entre la presqu’île de Giens, la pointe de la Sardaigne et la Toscane en Italie. Une zone qui recèle de nombreux spécimens, surtout en période estivale. Il n’est pas rare d’apercevoir une baleine ou un dauphin en baie de Cannes l’été. Leur cohabitation avec l’activité humaine, requiert désormais une prise de conscience et de nouveaux comportements en mer.

« La signature de ce document est logique, prétend Pascale Vaillant, adjointe au maire déléguée à la protection du patrimoine naturel, il était impensable que la ville n’intervienne pas, au coeur de ce sanctuaire, pour une sensibilisation et des actes concrets. La charte servira de support pédagogique auprès de la population. De plus, elle a l’avantage d’être tout bénéfice par un échange gratuit de bons procédés avec les gens de Pelagos »

Cannes rejoint ainsi Saint-Jean-Cap-Ferrat et Antibes Juan-les-Pins au rang des villes signataires dans les Alpes-Maritimes au côté de Monaco. (C)--Colin D_ MacLeod.jpg« Aller plus loin ! »

Une décision accueillie avec satisfaction par le seul élu Verts siégeant au conseil municipal. Mais lors de la séance du 7 février, Lionel Nusslé n’a pu s’empêcher d’interpeller le maire, l’exhortant à aller plus loin encore. « Il serait bon que vous usiez de votre influence pour faire annuler l’autorisation du ministre de l’écologie pour la prospection d’hydrocarbures dans les fonds du sanctuaire Pelagos. Il ne faudrait pas revivre une catastrophe comme celle qui a touché le golfe du Mexique ! »

Bernard Brochand aura peut-être le loisir de relayer cette demande lors de la signature de la charte début avril.

Source : nicematin.com  (21.02.11)  

En danger d'extinction, la baleine basque amorce-t-elle son retour ?
Pétition : La France doit protéger le sanctuaire baleinier austral !