Une cape de silence pour l’environnement ultrasonore marin…

Les chercheurs du département des sciences mécaniques et d’ingénierie de l’Université de l’Illinois, aux Etats-Unis, viennent de réaliser un prototype étonnant : une cape de silence pour l’environnement ultrasonore marin. Une avancée qui laisse libre cours à de nouvelles évolutions dignes des romans de science-fiction…

Si l’invisibilité est à la mode depuis quelques temps, les chercheurs s’intéressent également au silence : une cape qui isole du bruit, voilà un projet bien aguicheur. Il se pourrait cependant que celui-ci puisse devenir un jour réalité. C’est du moins ce que laisse entrevoir la nouvelle invention des chercheurs de l’Université de l’Illinois, rapporte le site LaRecherche.fr. Contre toute attente, la cape à ultrasons ne se présente pas sous la forme d’un grand morceau de tissu. Il s’agit en fait d’un disque compact tenant dans la paume de la main. Composé d’aluminium, il est incrusté de minuscules canaux.
Spinner dolphins Hawai-calf (C) Jurvetson-Flickr.jpgUne fois plongé dans l’eau, le dispositif agit comme un réflecteur d’ultrasons, il intercepte les ondes et les renvoie dans leur direction d’origine. Ce système permet, à tout objet placé en son centre, d’éviter les ultrasons. Les tests réalisés sur un cylindre d’acier d’un centimètre de diamètre sont convaincants. Le champ sonore enregistré à l’aide d’un micro montre de façon claire la réflexion des ondes avant que celles-ci n’atteignent le cylindre.

Quant au futur du dispositif, Nicholas Fang, un des membres du projet semble plutôt optimiste. Il affirme : « Notre étude expérimentale indique que le design de la cape est transposable à d’autres fréquences ». Toutefois, le chercheur ne précise pas si ce constat inclut les longueurs d’ondes audibles et si l’objet pourra un jour fonctionner dans l’air. Ces limites une fois résolues, la cape de silence pourrait évoluer vers de nombreuses applications dans différents champs de la science. Elle pourrait par exemple rendre les sous-marins indétectables, améliorer l’acoustique d’une salle de concert en effaçant du champ sonore les piliers, ou encore affiner les diagnostics réalisés par échographie en effaçant les réflexions parasites de certains tissus biologiques. Voilà une invention bien prometteuse.

Source : maxisciences.com  (06.03.11)      

Les baleines à bec sensibles aux nuisances sonores, d’origine militaire ou civile...
À la rencontre du peuple dauphin...

Laisser un commentaire