Une étude sur les baleines à bosse de l’océan Indien présentée à la Commission Baleinière Internationale…

La 63ème réunion plénière de la Commission baleinière internationale (CBI) se tiendra du 11 au 14 juillet prochain à Jersey. Chaque année, la commission scientifique de la CBI prépare les travaux de la réunion plénière en faisant le point sur les avancées de la recherche sur les cétacés.

Cette année, cette commission s’est réunie du 27 mai au 12 juin en Norvège dans la ville de Tromso. L’occasion pour Globice de présenter les résultats préliminaires de l’étude qu’elle mène sur les baleines à bosse de l’Océan Indien, sous forme d’un article scientifique, « Preliminary comparison of humpback whale photographic identifications indicates connectivity between Reunion (BS C4) and Madagascar (BS C3)”, Dulau-Drouot V.1, Cerchio S.2, Jouannet V.1, Ersts P.3, Fayan J.4, Boucaud V1 et Rosenbaum H.  tail -(C) paulcjones_flickr.jpg  Trois baleines observées au large de la Réunion puis de Madagascar

Cette étude régionale se base sur la comparaison systématique de deux catalogues de photo-identifications : Le catalogue de la baie d’Antongil à Madagascar (constitué entre 2000 et 2006 par une ONG américaine, la Wildlife Conservation Society (WCS) et contenant 1021 individus) et le catalogue de la Réunion (constitué par l’association GLOBICE entre 2001 et 2010 et contenant 320 individus).

D’ores et déjà, 173 individus de la Réunion ont été comparés au catalogue malgache, ce qui a permis d’identifier 3 baleines observées à Madagascar en 2000-2002 et revues à La Réunion en 2008 et 2010, soit après un intervalle de 7 à 8 ans. Ces premiers résultats sont très encourageants car ils démontrent, pour la première fois, une connexion entre Madagascar et la Réunion.

Les baleines à bosse en augmentation

Ils pourraient indiquer que les baleines à bosse, dont les effectifs augmentent depuis l’arrêt de leur chasse en 1986, sont actuellement dans une phase d’expansion géographique et occupent de nouvelles destinations migratoires telles que la Réunion (ou reviennent utiliser d’anciens sites). En effet, en 2007 et 2008, le nombre de baleines fréquentant les eaux de la Réunion a fortement augmenté, et reste relativement stable depuis 3 saisons.

Il est donc important de poursuivre le travail entamé afin de mieux comprendre la structure de la population de baleines à bosse fréquentant le sud ouest de l’Océan Indien et le fonctionnement de leurs mouvements migratoires. L’année 2010 ayant été celle des premiers retours de baleines à La Réunion, tous les espoirs sont permis pour la nouvelle saison 2011 qui démarre !

Les trois baleines ayant séjournées à Madagascar en 2000-2002 et à La Réunion en 2008 -2009 sont « Printemps », « Sandynette » et Ramdam.

La CBI en quelques mots

A son origine en 1946, l’objectif de la CBI était le développement ordonné de l’industrie baleinière. Progressivement, face à la dangereuse diminution des populations de grands cétacés, la CBI s’est donnée pour mission la conservation des baleines :
–   Depuis 1986, un moratoire a interdit la chasse commerciale
–   Deux sanctuaires où la chasse commerciale serait interdite en cas de levée du moratoire ont été créés : celui de l’océan Indien en 1979 et celui de l’Antarctique en 1994, à l’initiative de la France.

Toute décision de la Commission se prend à la majorité des 3⁄4 lorsqu’elle implique une modification du règlement de la convention : décisions de quotas, de création de sanctuaire, etc. Cette disposition permet de limiter les risques de reprise de la chasse commerciale ou de non renouvellement des sanctuaires.

Par contre, chaque pays membre a la possibilité dans les 90 jours après le vote d’introduire une objection si le gouvernement considère que ses intérêts nationaux ou de la souveraineté sont indûment affectées, ce qui permet à certains pays comme la Russie, la Norvège ou l’Islande de poursuivre la chasse commerciale.

Source : zinfos974.com  (14.06.11)  Voir également :

Massacres de cétacés & CBI  

globice.org Actualité récente en rapport : La plus grande population de baleines à bosse identifiée en Antarctique !  

Cinq communes du littoral veulent protéger les cétacés !
Tourisme des baleines : Tonga serre la vis !

Laisser un commentaire