Pour capturer leurs proies, certaines orques optent pour la stratégie de groupe…

En étudiant les orques de l’océan Austral, des scientifiques de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) ont découvert une pratique de prédation inédite chez ces mammifères marins : la chasse coopérative.

Si l’orque était déjà connu pour être un dangereux prédateur, il est d’autant plus redoutable quand il travail en équipe. Robert Pitman et John Durban, biologistes marins de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) en Californie, ont étudié au cours de l’hiver 2009, le comportement coopératif de ces mammifères marins évoluant dans les eaux au large de la péninsule Antarctique occidentale.

Soutenus par une équipe de la BBC, les scientifiques ont suivi et enregistré des séquences de chasse pour un documentaire télévisé qui sera diffusé ce mois-ci sur les chaines britanniques. Leurs observations ont par ailleurs fait l’objet d’une publication parue récemment dans la revue Science. (C) Mad as a Fruitbat_ FLickr.jpgTravailler ensemble pour être plus efficace

Les images capturées par les chercheurs révèlent une stratégie de chasse coopérative visant principalement le phoque de Weddell, cible primaire des épaulards. La technique est la suivante :  le groupe pouvant atteindre jusqu’à sept orques, cible dans un premier temps leur proie. Une fois celle-ci désignée, ils s’alignent côte à côte pour créer des turbulences sous-marines à l’aide de leur queue et des bulles produites par leur évent.

Effectués ensemble, ces remous entrainent une puissante vague qui balaye le phoque et l’isole de la banquise. L’animal pris au piège est alors noyé sous l’action des nageoires postérieures de ses prédateurs avant de succomber d’épuisement.

« La proie réussie quelque fois à s’échapper dans la confusion après avoir été balayée par la vague, mais cela arrive très rarement » souligne au Dailymail Robert Pitman. La stratégie de chasse mise en place par les orques est quasi infaillible, tuant trois de leurs proies sur quatre ciblées. Le butin est alors généralement suffisant pour nourrir l’ensemble du groupe.

Source & photos : maxisciences.com (17.10.11) Actualité récente en rapport : Canada : des orques qui se nourrissent de requins…  Plus d’infos sur l’espèce & fiche pédagogique téléchargeable :L’orque 
 

Les bélougas malades de l'homme...
Les déjections de baleine fertilisent les océans...