Seize morts dans le naufrage d’une plateforme pétrolière en Russie…

Le naufrage, dimanche 18 décembre, d’une plateforme pétrolière russe en mer d’Okhotsk (Extrême-Orient russe) a fait 16 morts et 37 disparus, selon un nouveau bilan communiqué lundi matin. « Quatre corps ont été repêchés et neuf autres corps ont été localisés », a déclaré à l’AFP Natalia Salkina, porte-parole des autorités locales.   (C) NWFblogs_Flickr 2712.jpg Une embarcation avec environ 15 personnes a également été localisée lundi au large de l’île de Sakhaline (Extrême-Orient russe). « Un avion a repéré un canot de sauvetage avec environ 15 personnes. Il n’est pas certain qu’elles soient vivantes », a déclaré le directeur de la société publique AMNGR Iouri Melikhov, lors d’une conférence de presse dans la ville de Mourmansk (nord-ouest de la Russie). Une information toutefois niée par le ministère des situations d’urgence local.

Les recherches se sont poursuivies toute la nuit pour retrouver des survivants, mais elles ont été rendues difficiles par des vents forts et des vagues de 5 mètres. Un hélicoptère MI-8, le brise-glace Magadan et deux autres vaisseaux participaient lundi à l’opération de sauvetage. « Nous espérons un miracle », a confié Mme Salkina à propos des personnes disparues, dont les chances de survie sont infimes dans des eaux dont la température est à peine supérieure à 0 °C.

La plateforme Kolskoye, sur laquelle travaillaient 67 personnes, se trouvait à 200 kilomètres du rivage lorsque l’accident s’est produit, à 12 h 45 heure locale en raison de vents violents et par une température de – 17 °C. Quatorze personnes ont d’ores et déjà été secourues, dont deux ont été hospitalisés dans un état critique.

PROSPECTIONS

Les recherches ont été interrompues par la tombée de la nuit vers 19 heures, heure locale, alors que deux hélicoptères et un avion survolaient toujours la zone, a précisé l’agence Interfax citant un responsable local. Le travail des équipes de secours a été compliqué par les conditions météo. « Les hublots étaient endommagés par la glace et les vagues, et l’eau envahissait le bâtiment », a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère.

Le personnel à bord attendait d’être évacué par hélicoptère, mais la plateforme a chaviré puis a sombré avant que les sauveteurs puissent accoster, a-t-il expliqué. Une enquête a été lancée sur les circonstances de l’accident et pour rechercher d’éventuelles violations des règles de sécurité, selon un communiqué des autorités.

La plateforme, qui effectuait une mission de prospection dans l’ouest du Kamtchatka pour la compagnie Gazflot, une filiale de Gazprom, était tirée par un remorqueur et un brise-glace et faisait route vers l’île de Sakhaline lorsqu’elle a été complètement submergée. Deux de ses canots de sauvetage ont été retrouvés sans personne à bord.

Source :  lemonde.fr   (18.12.11) Actualité récente en rapport :
La marée noire de Chevron, sonnette d’alarme pour l’exploitation offshore au Brésil…   

Japon : nouvelle fuite d’eau radioactive à la centrale de Fukushima…  

Le Nigeria confronté à une marée noire causée par Shell...
Maroc : vingt-cinq mammifères massacrés...

Laisser un commentaire