Un os de béluga vieux de 10 000 ans retrouvé !

Denise Caisse et Daniel Lemaire, de Beloeil, ont découvert à la mi-juin une vertèbre lombaire de béluga vieille de 10 000 ans lors d’une partie de pêche dans le bassin de Chambly.

beluga_flickr.jpg

 

L’animal vivait dans la mer de Champlain, qui recouvrait le sud du Québec lors de la dernière glaciation qui remonte de 9 000 à 12 000 ans. C’est la première fois au Québec qu’un os de béluga est retrouvé dans l’eau.

«C’est en remontant l’ancre que nous avons vu ce qui ressemblait à un morceau de bois mouillé, explique Denise Caisse. En regardant de plus près, on a distingué des nerfs et on s’est dit que c’était sans doute un os.» Après de nombreux téléphones, le couple a été dirigé vers l’ostéothèque de l’Université de Montréal, qui a identifié l’ossement. «Dès que j’ai vu la vertèbre, j’ai pensé d’emblée à un mammifère marin. J’ai confirmé cette identification en comparant celle-ci avec les vertèbres d’un spécimen de béluga», explique Claire Saint-Germain, zooarchéologue de l’ostéothèque. À la recherche du squeletteEn collaboration avec le club de plongée Les Diables de la Mer et le Musée de paléontologie et l’évolution de Montréal, des recherches ont été organisées pour retrouver le squelette complet de l’animal. Les résultats ont été décevants, mais l’équipe souhaite poursuivre ses recherches au printemps. «La glaise du bassin de Chambly est un lieu idéal pour conserver un squelette et nous espérons retrouver d’autres ossements», dit le président du musée, Mario Cournoyer. La mer de Champlain recouvrait la Vallée-du-Saint-Laurent et le nord des États-Unis il y a 12 000 ans. De nombreux os, fossiles et coquillages de cette période ont été découverts dans le sable qui bordait l’ancienne mer, ou dans l’argile qui en constituait le fond. L’exemple le plus spectaculaire de ces découvertes reste sans doute le squelette complet de béluga retrouvé dans un champ de Lanaudière, maintenant exposé au Biodôme de Montréal. «Comme nous n’avons qu’une vertèbre, nous allons la garder pour l’instant. Mais c’est sûr que si nous retrouvons le squelette, nous en ferons don au Musée de la paléontologie», explique Daniel Lemaire.

Source : canoe.ca

Plus d’infos sur l’espèce & fiche pédagogique téléchargeable : Le béluga

Pêche et grands bateaux meurtriers pour les baleines en Atlantique nord...
La pollution plastique atteint désormais l'océan Austral...