Le gouvernement du Canada confirme les plans de chasse au narval pour 2013…

OTTAWA, ONTARIO–(Marketwired – 14 juin 2013) –L’honorable Keith Ashfield, ministre des Pêches et des Océans , l’honorable Leona Aglukkaq, ministre de la Santé et ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord et l’honorable Peter Kent, ministre de l’Environnement, ont émis aujourd’hui la déclaration suivante :

« Nous sommes heureux de confirmer que la majorité des chasseurs inuits pourront continuer de vendre sur les marchés internationaux les produits dérivés du narval tirés de la chasse de subsistance.

« Nous reconnaissons l’importance de la chasse traditionnelle au narval pour plusieurs collectivités du Nunavut.

« Cette décision est fondée sur les meilleurs renseignements scientifiques accessibles et en consultation avec nos partenaires, dont Nunavut Tunngavik inc., le gouvernement du Nunavut, le Conseil de gestion des ressources fauniques du Nunavut, les organisations de chasseurs et de trappeurs, et les collectivités du Nord, afin d’assurer la durabilité à long terme de la chasse au narval traditionnelle.

« Nous allons continuer de bâtir des relations de collaboration pour favoriser l’atteinte de notre objectif commun, soit une pêche au narval durable et avantageuse pour les pêcheurs Inuit d’aujourd’hui et de demain. » Narwhals_breach.jpg


Renseignements généraux :

La durabilité des captures de narval canadien a été évaluée par l’autorité scientifique de Pêches et Océans Canada pour la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Ont également été examinés, entre autres choses, le plan de gestion intégrée de la pêche au narval, les données scientifiques connues et les connaissances traditionnelles des peuples autochtones publiées, menant ainsi à la conclusion que la pêche au narval planifiée en 2013 ne nuira pas à la survie de celui-ci à l’état sauvage.

En particulier, les produits dérivés du narval des stocks estivants de l’île Somerset, de l’inlet de l’Amirauté, du détroit d’Éclipse, de l’est de l’île de Baffin et du nord de la baie d’Hudson peuvent être encore exportés cette année.

Un relevé scientifique complet sera effectué cet été dans les secteurs du chenal Parry, du détroit de Jones ou du détroit de Smith. Cela permettra d’obtenir des données complètes sur l’abondance, la répartition et les niveaux de capture durable futurs du narval canadien puisqu’aucune décision n’a été rendue cette année en raison du manque de renseignements scientifiques.

Internet : www.dfo-mpo.gc.ca

Renseignements

Barbara Mottram
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Pêches et Océans Canada
613-992-3474

Mary Ann Dewey-Plante
Directrice des Communications
Cabinet du ministre
Environnement Canada
819-997-1441

Cailin Rodgers
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Santé Canada et l’Agence canadienne
de développement économique du Nord (CanNor)
613-957-0200


Source : marketwire.com (14.06.13) Source photo : wikimedia.org 

Nouvelle action pour agir contre la captivité des cétacés !
Fin de la chasse annuelle aux dauphins à Taïji, bilan de la saison 2012/2013...

Laisser un commentaire