Chaque dauphin possède son nom… !

Les grands dauphins sauvages s’appellent par leur nom, montre une étude menée par des chercheurs écossais.
Hurghada Sandra Guyomard (107) pour site.jpg

La chercheuse Stephanie King et ses collègues de l’Université de St. Andrews affirment que ces mammifères marins se reconnaissent par leur sifflement caractéristique. Ainsi, chaque dauphin émet un sifflement unique pour se faire reconnaître dans un groupe et répondre lorsqu’il est appelé par un autre.
Ces travaux, menés sur 200 dauphins sauvages au large de l’Écosse, laissent à penser que ces animaux sont les seuls mammifères, outre les humains, à s’appeler par des noms.
« Il s’agit de la première réelle preuve de l’existence de noms et d’appellations dans le royaume animal. » — Stephanie KingLes observations montrent que près de la moitié des sifflements utilisés par un dauphin sauvage servent à dire son nom ou à annoncer son arrivée.

Des scientifiques avaient par le passé déjà déterminé que les dauphins concevaient leur propre sifflement, comme une signature personnelle ou un nom, dans les premiers mois de leur vie.

Les auteurs des présents travaux publiés dans les PNAS ont voulu déterminer ce que ferait un dauphin s’il entendait un de ses congénères siffler son propre nom. Pour ce faire, ils ont enregistré un groupe de dauphins puis ont retransmis les sons de leurs différents sifflements personnels, les uns après les autres, en modifiant légèrement l’enregistrement pour faire comme si les dauphins entendaient leur nom prononcé par un autre congénère.

Résultats : Les animaux n’ont réagi que lorsqu’ils ont entendu l’enregistrement de leur sifflement. Chaque dauphin a alors à chaque fois répondu très rapidement et parfois plusieurs fois, et n’a pas réagi de cette façon aux autres sifflements retransmis.
Source : radio-canada.ca  (22.07.13)
Voir également: Bottlenose dolphins can use learned vocal labels to address each other 

A la recherche de la "baleine la plus solitaire du monde"...
Une orque échouée en 1955 pourrait appartenir à une nouvelle sous-espèce...

Laisser un commentaire