A la recherche de la « baleine la plus solitaire du monde »…

Des chercheurs américains s’apprêtent à partir en campagne pour tenter d’observer – enfin ! – cette mystérieuse baleine réputée ‘solitaire’, dont ils suivent depuis plus de 20 ans les déplacements dans le Pacifique Nord, grâce à ses vocalisations totalement hors normes par rapport à celles de ses congénères.


800px-Humpback_tail_Fallarones.jpg

C’est en 1989 que tout a commencé quand le Dr William Watkins, de la Woods Hole Oceanographic Institution (Massachusetts) s’est vu remettre des enregistrement de chants de baleines par la marine américaine. Des sons qu’elle avait captés involontairement dans le Pacifique Nord. En les écoutant, le chercheur a alors remarqué les vocalisations inhabituelles d’un de ces cétacés.

C’est ainsi qu’a démarré une traque (pacifique) qui n’est toujours pas terminée aujourd’hui. D’après les chercheurs, l’animal se déplace tranquillement dans le Pacifique depuis plus de 20 ans, en chantant à une fréquence de 52 hertz alors que les autres mâles de ces espèces le font à seulement 17 à 18 hertz. Une ‘voix’ anormalement ‘aigüe’, donc. Mais les chercheurs ne savent rien du spécimen et ignorent même s’il s’agit d’un rorqual commun, d’une baleine bleue ou d’un hybride des deux espèces, car ils ne l’ont jamais vu.

Une « voix » anormale due à une particularité physique ?

Selon Mary-Ann Daher, qui a succédé au Dr Watkins après le décès (dû à un cancer) de ce dernier, il est généralement très difficile de repérer et de suivre, rien qu’au son, un individu particulier dans l’océan, tous les chants se ressemblant plus ou moins. Tel n’est pas le cas de la « baleine la plus solitaire du monde », comme les média l’ont surnommée, qui peut, elle, être suivie par triangulation.

« Est-elle seule ? Je ne le sais pas. Les gens aiment à imaginer cette créature nageant, solitaire, et chantant sans que ‘personne’ ne l’écoute. Mais je ne peux l’affirmer », dit Mary-Ann Daher. Citée par le Daily Mail, elle souligne que si la ‘voix’ anormale du cétacé est due à une particularité physique, l’animal semble néanmoins en bonne santé puisqu’il parcourt l’océan depuis plus de 20 ans…

Espérons donc que les chercheurs pourront lever le mystère et contempler l’animal lors de leur campagne en mer, l’automne prochain.

Source : maxisciences.com (22.07.13) Source photo : wikimedia.org

L'étonnante mémoire des dauphins...
Chaque dauphin possède son nom... !

Laisser un commentaire