Un échouage massif de dauphins lié à un sonar par ExxonMobil…

AFP – L’échouage d’une centaine de dauphins d’Electre près de Madagascar en 2008 dont un grand nombre sont morts a été lié à l’utilisation d’un sonar de cartographie à haute fréquence par la compagnie pétrolière ExxonMobil, selon un rapport de scientifiques indépendants publié jeudi. Melon-headed_Whale_(Peponocephala_electra)_(6206384925).jpg


« C’est le premier échouage massif de mammifères marins qui puisse être étroitement associé à des relevés cartographiques avec des sonars à haute fréquence », écrivent ces experts dans leur rapport rendu public par la Commission baleinière internationale.

« Mais cette absence de précédent ne permet pas d’exclure la possibilité que ce sonar ait pu jouer un rôle dans cet événement car des échouages précédents n’ont peut être pas été détectés faute d’avoir mené des enquêtes sérieuses », ajoutent ces experts.

Ces sonars produisent des sons puissants qui auraient désorienté ces cétacés qui se sont échoués dans la lagune de Loza dans le nord-ouest de Madagascar.

« ExxonMobil pense que les conclusions de ce groupe d’experts quant au sonar ne sont pas justifiées en raison du manque d’informations au moment des efforts de secours déployés en 2008 », a déclaré à l’AFP un porte parole du géant pétrolier américain Patrick McGinn.

« Comme le relève le rapport, plusieurs incertitudes et un manque de données clé limitent la capacité de faire une analyse complète des causes de l’échouage », a-t-il ajouté.

Oceana, l’ONG internationale oeuvrant à la conservation des océans, s’est félicitée dans un communiqué de ce rapport « qui pour la première fois établit un lien direct entre l’utilisation de ces sonars et la mort d’animaux marins ».

Cette dernière rappelle que le gouvernement américain envisage d’autoriser l’utilisation du même système voire plus puissant dans l’Atlantique le long de la côte du Delaware à la Floride pour la prospection pétrolière.

Le Département de l’Intérieur, responsable de la gestion des ressources naturelles, a estimé en 2012 dans un rapport que des sonars de cartographie à haute fréquence auraient des effets néfastes sur les animaux marins pouvant entraîner des blessures et même la mort dans certains cas.

De ce fait, le gouvernement fédéral demande dans le cadre de la loi sur la protection des espèces en danger de prendre des mesures telles que l’interdiction de ces sonars dans certaines zones durant les période de reproduction pour notamment les baleines franches de l’Atlantique qui sont menacées.

Globalement, le département de l’Intérieur estime que l’impact sur la faune marine devrait être modéré tout en soulignant qu’il n’autoriserait pas ces essais avec ces sonars s’il déterminait que les risques étaient trop élevés pour les animaux marins. Source : france24.com  (26.09.13)

Source photo :  wikimedia.org

Actualité récente en rapport : États-Unis – Les exercices de l’armée tuent des milliers de cétacés…  

Aude : un jeune dauphin découvert mort aux Cabanes de Fleury...
Vidéo - Nouvelle-Calédonie : sauvetage de 11 globicéphales...

Laisser un commentaire