Concours vidéo-photo : le jury ému par la « petite fille à la baleine » …

Un des clubs de plongées les plus développées en Polynésie, Top Dive, a organisé un concours vidéo-photo sur le thème des baleines. Les concurrents ont pu montrer leurs œuvres audiovisuelles à un jury. Ce concours a été rendu possible grâce au développement des petites caméras de type ‘gopro’ qui permettent de nos jours à tout un chacun de jouer au cameraman pro, puisque les images faites avec ce type de caméra sont bien définies, contrairement à il y a quelques années.



En comparaison avec des cameras pro, ces petits bijoux de technologie se sont fortement démocratisés grâce à un prix plus abordable. A Tahiti, véritable jardin de jeux pour tous types d’activités de loisirs de mer ou de montagne, les passionnés peuvent maintenant filmer ou se filmer puis partager leurs créations à travers les réseaux sociaux.

Emmanuel Bonnifait, responsable marketing de Top Dive :

« Cela fait des années que Top Dive fait des sorties baleines et que l’on propose aux personnes qui sont à Tahiti d’aller approcher les baleines à bosses, en gros d’août à octobre. Et puis on s’aperçoit d’année en année qu’il y a de plus en plus de gens qui ont du matériel photo ou vidéo sous-marin. Ces appareils deviennent à la portée de tout le monde et il y a beaucoup de gens qui prennent des photos ou des vidéos dans leur coin. On s’est dit que l’on allait organiser ce concours pour permettre à tous ces gens de montrer ce qu’ils avaient pu faire, soit cette année, soit les années précédentes, il n’y avait pas particulièrement d’obligation d’avoir des images de 2013. »

« On a été très satisfaits de la participation, beaucoup de gens ont participé et se sont pris au jeu d’inviter tous leurs amis à voter pour eux sur facebook. On a pu voir un niveau qui est très élevé, pour des amateurs ‘très confirmés’. »

« Bien évidemment cela reste également une opération de communication pour nos partenaires également, donc plutôt que de faire de la publicité simple ‘pure et dure’ c’était une manière différente, plus ludique, de communiquer. Certaines images sont uniques et peuvent faire le tour du monde. On a demandé au jury de voter à l’émotion sans critères techniques spécifiques. Ils ont élu leur coup de cœur. »

Rodolphe Holler a participé avec sa fille :

« Céleste a été à l’initiative de ce film, je l’ai aidée à le faire en allant nager plusieurs fois avec les baleines, on a ensuite rassemblé les images, on a fait ensemble un petit texte et cela a donné ce petit film. Céleste aime les animaux en général. Pour la séquence du film, on s’est mis à l’eau avec des baleines très calmes. Elles ne bougeaient presque pas et ont tourné autour du bateau pendant un quart d’heure, alors on s’est mis à l’eau. Elle n’avait pas ses palmes, on le voit d’ailleurs dans le film, mais elle nage très bien depuis qu’elle a deux ans. Elle partait vers la baleine, j’ai dû même l’appeler pour ne pas qu’elle s’approche trop près. Ni la baleine, ni Céleste n’étaient farouches.»

Céleste Holler, 11 ans :

« J’ai appris que les baleines étaient chassées, cela m’a touchée et j’ai voulu en faire un film. J’ai bien aimé nager avec les baleines, je ne voulais plus retourner au bateau et à part ça, cela m’a impressionné. C’est incroyable, j’adore voir des baleines dans l’eau. Quand les mâles chantent cela raisonne en toi. On était très près donc le son c’était très fort.» SB

Source & vidéo : tahiti-infos.com (07.11.13)

 

Des kayakistes à l'écoute de la mer et des cétacés...
Quand les hommes préhistoriques chassaient avec des os de baleine...

Laisser un commentaire