Echouage d’un rorqual commun nouveau-né à Marseille…

Un baleineau de rorqual commun s’échoue à l’entrée du port de la Pointe Rouge à Marseille.

Fin_whale.jpg


Jeudi 9 janvier 2014 en fin d’après-midi, un baleineau de rorqual commun (Balaneoptera physalus) est venu mourir à l’entrée du port de la Pointe Rouge à l’est de Marseille. A posteriori, nous avons appris que cet animal avait été vu la veille par des personnes pratiquant la voile, non loin de là, nageant dans des eaux de très faible profondeur.

En liaison avec les autorités portuaires et la société d’équarrissage chargée de l’enlèvement du corps de l’animal, celui-ci a été amarré à un quai du port, jusqu’au lundi 13 janvier au matin, où une opération de sortie de l’eau a été pratiquée. Une équipe du réseau national d’échouages , qui avait dès vendredi établi les premières constatations, est intervenue pour examiner ce baleineau et pratiquer des prélèvements.

Il s’agissait donc d’une femelle de 5,40 mètres de long, pour un poids estimé entre 1 et 1,5 tonnes. L’examen rapproché n’a mis en évidence aucune lésion particulière, notamment aucune trace de collision, ni de capture dans des filets. Les lésions d’excoriations visibles à la surface de la peau étaient toutes imputables à des frottements contre des rochers lors de la nage en eau peu profonde.

En revanche, son ombilic n’était pas encore cicatrisé, signe évident que la naissance avait eu lieu quelques jours seulement auparavant. Il s’agissait donc véritablement d’un nouveau-né, qui séparé de sa mère et faute de pouvoir se nourrir seul (les rorquals communs étant allaités de manière exclusive par leur mère jusqu’à l’âge de 6 mois) est probablement mort de faim.

La cause de la séparation mère/bébé restera sûrement un mystère. Plusieurs hypothèses sont néanmoins envisageables:

1- Décès de la mère au moment de la mise-bas ou en raison d’une maladie

2- Décès de la mère suite à une cause anthropique (collision)

3- Séparation de la mère et du baleineau en raison d’une météo défavorable, et d’un petit trop faible pour suivre sa mère.

A ce jour, aucun cadavre de rorqual adulte ne nous a toutefois été signalé dans le secteur.

Les échantillons prélevés sur ce baleineau serviront notamment à des analyses ADN, en vue de déterminer si cet individu avait des liens de parenté avec des rorquals communs déjà biopsiés dans le sanctuaire PELAGOS, dans le cadre d’un programme de cartographie génétique et de détermination des cycles de reproduction dans cette espèce mené par le WWF France.
Source & photos : gecem.org (14.01.13)

Source photo : wikimedia.org
Plus d’infos sur l’espèce & fiche pédagogique téléchargeable :

Le rorqual commun  



Vidéo - La carcasse de près de 14 mètres d'un cachalot transporté en camion sur des routes d'Écosse...
Tahiti - Le corps d’un baleineau échoué...

Laisser un commentaire