Vidéo – Les dauphins victimes de leur succès à Maurice…

Dans les baies mauriciennes, les dauphins continuent de souffrir de l’invasion humaine malgré les nouvelles règles imposées aux bateaux proposant du « dolphin watching ».


Les bateaux et catamarans qui proposent aux touristes du dolphin watching(observation des dauphins, ndlr) continuent d’envahir les baies mauriciennes et d’enfreindre les règles mises en vigueur depuis l’an dernier, rapporte L’Express de Maurice, relayant un reportage tourné fin février dans le sud-ouest de l’île, à Tamarin. Ce jour-là, une vingtaine de bateaux – transportant chacun 15 touristesen moyenne – étaient présents dans la baie pour traquer les dauphins. « A chaque fois que quelques ailerons apparaissent à la surface de l’eau, tous les bateaux se lancent à leurs trousses, moteur à fond », indique le reporter. Ce dernier décrit une véritable « invasion humaine », pouvant être « nuisible » à long terme aux dauphins. D’ailleurs, ils commencent déjà à présenter des signes de stress lorsque des touristes viennent les approcher avec leur masque et tuba. « Ils prennent aussitôt la fuite  » alors que d’habitude, ces cétacés apprécient le contact avec l’homme, rapporte-t-on.   Les ONG œuvrant pour la protection de ces cétacés ont remarqué que, se sentant menacés et traqués continuellement, ces derniers commencent à bouder le lagon mauricien.   Les dauphins ne sont plus aussi nombreux à choisir les baies de Maurice comme leur lieu de repos. Le sud-ouest de l’île devrait pourtant en contenir une centaine, pour la variété « long bec », et entre 400 à 500 pour celle dite « souffleur ». C’est à peine si les visiteurs peuvent arracher aux cétacés quelques clichés alors qu’on leur promet souvent une expérience inoubliable, celle de pouvoir nager avec eux.   Malgré cela, le dolphin watching continue d’attirer de nombreux touristes, d’où la hausse continuelle du nombre des opérateurs qui se lancent dans cette activité. « Le seuil de saturation a longtemps été dépassé » puisqu’à l’heure actuelle, ces opérateurs se totaliseraient entre 160 à 180, avec une progression de 59% par an depuis les années 2000, selon l’Express, citant une source officieuse.   Afin de pérenniser la présence des dauphins dans le lagon de l’île, les autorités locales ont publié l’an dernier plusieurs mesures devant règlementer le dolphin watching. Normalement, chaque bateau est tenu de couper son moteur ou de ralentir à l’approche des cétacés mais les touristes affirment eux-mêmes dans le reportage que ce n’est pas toujours le cas.


Source :  linfo.re (03.03.14)

Vidéo - Mimizan-Plage (40) : au milieu des déchets de la tempête, un cadavre de cétacé...
Vidéo - Une femme se fait gifler par une baleine...