SOS dauphins de Maui…

Par Charlotte Bueb pour Réseau-Cétacés.

Avez-vous entendu parler du dauphin de Maui ?

Le plus petit dauphin marin au monde ne vit que sur la côte ouest de l’Ile du Nord de la Nouvelle-Zélande et risque fort de disparaitre dans les années à venir.

Le dernier recensement de leur population (2012) fait état de 55 individus restant. En comparaison les pandas géants seraient plus ou moins 2500 et les ours polaires entre 20000 et 25000 (source : IUCN Redlist).

Et pourtant malgré ce chiffre alarmant, le gouvernement néo-zélandais refuse de prendre les mesures jugées nécessairespar les scientifiques pour assurer la survie de l’espèce.  

IMG_3614.jpg 

Télécharger l’article intégral fichier pdf

Signer la pétition

Depuis l’écriture de cet article, de nouveaux rebondissements ont eu lieu dans l’affaire des dauphins de Maui. Plusieurs reportages télévisés (à heure de grande écoute ou aux infos) ont été diffusés ainsi que des articles dans la presse quasi quotidiennement, ce qui est habituellement plutôt rare.

Le débat a pris une toute autre ampleur il y a une dizaine de jours lorsque le Minister of Conservation (équivalent du ministre de l’environnement) a officiellement annoncé l’autorisation de conduire des forages pétroliers dans une zone marine protégée, le West Coast North Island Marine Mammal Sanctuary (à l’origine mis en place pour protéger les mammifères marins !).

Décision qui a provoqué un véritable tollé chez les défenseurs de l’environnement et auprès du public néo-zélandais. D’autant plus que moins d’une semaine avant cette annonce, la Commission Baleinière Internationale (IWC) avait une nouvelle fois appelé le gouvernement de Nouvelle-Zélande à prendre des mesures immédiates pour assurer la survie du Maui. Une véritable claque dans la figure !

Le débat fait rage et les Mauis sont pratiquement devenus un enjeu électoral à l’approche des élections générales (élection du nouveau premier ministre) de Septembre. Les nombreux problèmes environnementaux (pollutions des rivières, fracking etc…) et la manière dont le présent gouvernement s’en charge commence à sérieusement inquiéter/agacer les néo-zélandais qui traditionnellement ont toujours été de féroces défenseurs des grandes causes environnementales (essais nucléaire, chasse à la baleine…).

Pourront-ils sauver à temps leur dauphin emblématique? 
A suivre…


Galerie photos

La Réunion : la "Route des baleines" séduit Nicolas Hulot...
Les océans menacés par la pollution et la surpêche...