MObI, l’appli pour aider au recensement des baleines…

PAPEETE, 18 juillet 2014 – L’association te mana o te moanarecommande l’appli MObI, pour smartphones. Un programme conçu pour aider au recensement des mammifères marins.

6826299-10431994.jpg

Cette application, portée par le WWF en Nouvelle-Calédonie, est lancée en Polynésie française grâce au soutien de l’association Te mana o te moana. Ainsi plus de 2 500 flyers seront distribués durant la saison. Si les observations sont suffisamment nombreuses sur ces 2 territoires d’ici la fin de l’année 2014, cette première version pourra être améliorée dans une seconde phase, et, pourquoi pas être disponible plus largement en Océanie.

L’idée du projet

Ce projet pilote est à l’initiative du biologiste marin Marc Oremus, spécialiste IUCN du groupe cétacés et membre du Consortium de Recherche sur les Baleines du Pacifique Sud, ainsi que du bureau WWF en Nouvelle-Calédonie. Depuis longtemps, les scientifiques sollicitent l’aide du public et des professionnels de la mer pour recueillir des informations sur les mammifères marins. En effet, les observateurs amateurs représentent une riche source d’informations utiles à nos connaissances sur les espèces. C’est pourquoi est née l’idée de créer un moyen simple et moderne via une application pour Smartphone, dans l’espoir de collecter le plus d’informations possible auprès du public.

Une application pratique et simple à utiliser

Une fois téléchargée via Apple Store ou Google Play, cette application gratuite permet aux utilisateurs de référencer à tout moment les mammifères marins (baleine, dauphin, cachalot etc.) en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française. Il n’est pas nécessaire d’être connecté à Internet pour enregistrer son observation, ce qui permet de le faire directement en mer dès que vous apercevez un animal. En quelques clics, l’Appli vous permet d’identifier l’espèce grâce à une description et une illustration graphique, d’indiquer manuellement ou automatiquement via le GPS de votre appareil le lieu de l’observation, d’indiquer le nombre d’animaux présents et de télécharger des photos. Les photos ne sont pas obligatoires mais elles sont un vrai « plus » car elles peuvent confirmer une identification avec certitude. Votre rapport est ensuite envoyé automatiquement sur une base de données, lors de la prochaine connexion de votre Smartphone à Internet. Il est également possible de faire son rapport a posteriori, et dans ce cas il est nécessaire de renseigner manuellement le lieu, la date et l’heure de l’observation

Des informations accessibles à tout le monde

La base de données informatique sur laquelle sont collectées les informations est libre d’accès. Autrement dit, toute personne ou organisme intéressé par le projet pourra y accéder sur simple demande, en envoyant un email à rapport.mobi@gmail.com.

Un travail en collaboration avec des experts

Le développement de l’application n’aurait pas été possible sans les connaissances précieuses de Claire Garrigue et Morgan Poupon de l’association Opération Cétacés, ainsi que du biologiste marin Michael Poole, membre du Consortium de Recherche sur les Baleines du Pacifique Sud. L’illustrateur Brett Jarrett a quant à lui autorisé l’accès à ses dessins naturalistes de grande qualité.

Un projet de science participative…

Ludique et pédagogique, cette application a pour but d’accroître les connaissances sur la diversité, la répartition et l’écologie des mammifères marins dans le Pacifique. En renseignant vos observations sur MObI, vous contribuez ainsi à un projet de science participative pour une meilleure gestion et conservation des populations !

RENSEIGNEMENTS
* Facebook : MObI
* Blog du WWF Nouvelle-Calédonie : http://nouvelle-caledonie.wwf.fr
* Email : rapport.mobi@gmail.com

Source :  tahiti-infos.com 
Actualité récente en rapport :
Observation des baleines : les Polynésiens encouragés à devenir des contributeurs…  
Note de Réseau-Cétacés: cette news a été relayée car cette initiative est intéressante et moderne. Notons toutefois que l’association Te mana o te moana est financée et présidée par le Moorea Dolphin Center qui détient 3 dauphins captifs au sein même d’un complexe hôtelier.

A écouter - La Convention ACCOBAMS en faveur des mammifères marins...
Une nouvelle initiative pour la protection des baleines...