BP accusée de « grave négligence » pour la marée noire de 2010…

BP s’est rendu coupable de « négligence grave »en provoquant la plus grosse marée noire de l’histoire américaine, en 2010 dans le golfe du Mexique, a estimé un juge américain, jeudi 4 septembre. Il pourrait en coûter au groupe pétrolier 18 milliards de dollars, amende maximale prévue par la loi sur l’environnement, le « Clean Water Act ».

1280px-Deepwater_Horizon_offshore_drilling_unit_on_fire.jpg

Cette décision est la conclusion de la première phase d’un procèsqui a débuté en février 2013 à La Nouvelle- Orléanspour déterminerla responsabilité de BP dans la marée noire. Selon le jugement, la catastrophe écologique est le résultat « d’une faute délibérée »de BP, d’une conduite « imprudente », et de décisions « fondées sur le profit ».

La responsabilité de BP, de loin le principal fautif, est évaluée très précisément à 67 %. Celle de la société suisse Transocean, qui était propriétaire de la plate-forme, s’élève à 30 % tandis que 3 % échoient à l’américain Halliburton, qui avait construit le coffrage du puits au cœur du sinistre.

DÉJÀ DES MILLIARDS DE DOLLARS VERSÉS PAR BPLe géant pétrolier britannique BP a vivement contesté la décision, très mal accueillie à la Bourse de Londres où son titrea chuté de près de 6 % à la clôture.

En juillet 2013, BP avait déjà dénoncé une « frénésie » de demandes, selon lui, « fictives » de compensation. Le montant exact des dommages et intérêts dépendra du calcul par la ju justice américaine du nombre de barils de brut déversés dans le golfe du Mexique et attribués à BP. Une nouvelle audience, qui doit débuter en janvier, devra permettre de trancher entre l’estimation initiale de l’Etat américain (4,9 millions de barils) et celle, bien inférieure, de BP (3,1 millions).

La marée noire de 2010 a déjà coûté très cher au groupe britannique. Après avoir plaidé coupable au pénal, BP avait été condamné à payer une amende record de 4,5 milliards de dollars et avait également dû verser 7,8 milliards de dollars à des particuliers et entreprises affectés par cette catastrophe. Le groupe a par ailleurs versé 10 milliards de dollars de compensation aux entreprises, particuliers et autorités locales ayant accepté de ne pas porter l’affaire devant la justice, et a dépensé environ 14 milliards de dollars pour les opérations de nettoyage des côtes.

RECOURS DÉBOUTÉS PAR LA COUR SUPRÊME

En juin, la Cour suprême des Etats-Unis avait refusé de suspendre l’obligation faite au géant pétrolier de verser des milliards de dollars aux habitants et aux entreprises touchés par l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon. Le groupe, obligé de dédommager des entreprises pour des pertes qui n’ont aucun lien avec la marée noire ou qui ont eu lieu avant la catastrophe, estimait que les juges avaient retenu une définition beaucoup trop large des entreprises susceptibles de se joindre à une action collective en justice.

L’explosion en avril 2010 de la plateforme pétrolière Deepwater Horizon avait entraîné la mort de onze personnes et le déversement de 4,9 millions de barils de brut dans les eaux du golfe du Mexique pendant quatre-vingt-sept jours.

Quatre ans après la catastrophe, la faune dans la région continue à souffrir de la marée noire, les dauphins, les tortues et les thons paraissant particulièrement affectés, selon l’organisation écologiste américaine National Wildlife Federation.

Source :  lemonde.fr (04.09.14)

Source photo :  wikimedia.org

Bretagne - Maquereaux : les dauphins ont-ils été trop gourmands cet été... ?
La mer Méditerranée est la plus "plastifiée" d'Europe...