Un Duclairois jugé aux îles Féroé après le massacre de dauphins…

Un Duclairois et d’autres membres de l’ONG Sea Shepherd comparaissent aujourd’hui devant la justice pour s’être opposés au massacre légal de dauphins aux îles Féroé. Ils encourent jusqu’à 4 mois de prison.

Hvalba_beach_whaling,_Faroe_Islands.jpg
Un Duclairois Antoine Lefebvre, 23 ans, est jugé aujourd’hui aux îles Féroé, province autonome du Danemark, pour opposition et entrave à la pêche légale.

Le 30 août dernier, il a été arrêté, alors qu’il était parti en mission, depuis le mois de juin, avec 90 autres personnes au sein de l’organisation non gouvernementale (ONG) Sea Shepherd, pour empêcher la chasse traditionnelle aux dauphins noirs globicéphales aux îles Féroé, autrement connu là-bas sous le nom anglais grind. Cette tradition ancestrale permettait avant aux habitants de se nourrir. « Les pêcheurs féringiens se rassemblent, ramènent les mammifères vers les plages et des habitants les attendent à terre pour les massacrer avec des couteaux », explique Antoine Lefebvre, qui est retourné sur place pour être jugé avec cinq autres membres de l’ONG. Quand il a été interpellé par la Marine danoise, Antoine et treize autres de ses amis de Sea Sheperd, avaient tenté de s’opposer au massacre légal de 33 globicéphales sur l’île de Sandoy. « Six personnes de l’ONG, circulant en voiture le long des côtes, ont repéré un rassemblement de trois bateaux qui poussaient un banc de dauphins globicéphales vers les côtes. Nos amis les ont vus au dernier moment et nous ont prévenus ».

Au moment où Antoine et ses amis arrivent sur place à bord de leur speed boat au niveau de la plage de Sandur, il était trop tard, les dauphins venaient d’être massacrés. « Nos amis qui étaient à terre se sont mis entre les dauphins et les habitants, raconte le Duclairois. À bord de nos bateaux, nous nous sommes approchés de la plage pour faire des photos et des vidéos ». En se déplaçant trop près des dauphins, les membres de Sea Shepherd ont enfreint la loi du grind et risquent jusqu’à quatre mois de prison. « La Marine danoise nous a interceptés en Zodiac et nous a reconduits jusqu’au port de Torshavn (la capitale des îles Féroé), avant de nous remettre aux polices danoises et féringiennes ».

Les membres de Sea Shepherd ont été interrogés et ont passé une nuit en prison avant d’être libérés le lendemain. Appareils photos et caméras ont été confisqués, ainsi que trois bateaux. Antoine Lefebvre est retourné en France pour médiatiser sa mésaventure. Le jeune homme s’insurge contre le comportement paradoxal du gouvernement danois : « Le dauphin globicéphale est une espèce protégée par la convention de Berneque le Danemark a signée, pourtant leurs autorités ont envoyé la police et la Marine en renfort de la police féringienne ». Le gouvernement féringien est autonome et condamne toute violation à la loi du grind. « C’est la première fois que la justice féringienne doit juger ce type d’affaire. Je suis confiant ». Les six personnes de Sea Shepherd qui se trouvaient à terre le 30 août, ont été condamnées à 1 500 dollars le 20 septembre pour violation de cette loi.

ÉLISE KERGAL Source :  paris-normandie.fr (24.09.14)
Source photo :  wikipedia.org  Actualité récente en rapport :
Mise à l’eau. Des bateaux de Plestin pour protéger les baleines… !  

Sea Shepherd met le cap sur les îles Féroé pour protéger les dauphins… !  

Iles Féroé. Nos marins au secours des dauphins… !   Pamela Anderson à la rescousse des dauphins…  Sylvie Guillem défend les dauphins dans les Iles Féroé…  Iles Féroé – trois bateaux de Sea Shepherd France saisis et 14 activistes arrêtés par les Danois… Vidéo – Iles Féroé – Témoignage au cœur de la sanglante chasse des dauphins-pilotes… Iles Féroé – Sea Shepherd réceptionne un nouveau bateau… !
Voir également : 

Fin de mission pour Sea Shepherd dans les Iles Féroé...
Iles Féroé - Sea Shepherd réceptionne un nouveau bateau... !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *