Vidéo – Bangladesh : une équipe de l’ONU mobilisée en réponse à la marée noire des Sundarbans…

Une équipe de l’ONU a été mobilisée en réponse à la marée noire qui affecte la région des Sundarbans au Bangladesh, une forêt de mangroves abritant des espèces uniques.

Une équipe experte du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) s’est rendue à Mongla Port, Bagerhat au Bangladesh cette semaine pour évaluer l’étendue des impacts causés par une marée noire dans les Sundarbans, la plus grande forêt de mangroves au monde. « L’équipe de l’ONU a atteint Mongla Port lundi après-midi et nous et l’équipe organiserons un trajet par bateau d’ici une heure vers la zone affectée par la marée noire » a déclaré Amir Hossain Chowdhury, Responsable des Forêts pour la Zone Est des Sundarbans (Bagerhat).


L’équipe a quitté Dhaka avec 20 experts et cinq autres responsables, d’après un responsable du PNUD qui accompagne l’équipe.

 » La marée noire a eu lieu le 9 Décembre lorsqu’un tanker à pétrole est entré en collision avec un autre navire dans le Fleuve Shela »

En réponse à une requête du gouvernement, le système ONU au Bangladesh a mobilisé cette équipe internationale d’experts pour soutenir les opérations menées par le gouvernement pour nettoyer la marée noire dans les Sundarbans. Dr Tapan Kumar Dey, un conservateur forestier a déclaré qu’une équipe de 25 membres, y compris 9 experts étrangers, visiteraient les zones affectées des Sundarbans. Il a déclaré que l’équipe évaluerait les impacts négatifs de la marée noire sur l’écosystème et la biodiversité de la forêt de mangrove, tandis que le Département Forestier assisterait l’équipe pendant sa visite. « Après leur visite, l’équipe organisera une réunion avec le Département de la Forêt et rendra ses observations sur la catastrophe environnementale » a déclaré le Dr Tapan Kumar Dey. Une équipe de Coordination et d’Evaluation des Catastrophes des Nations Unies (UNDAC) est aussi sur place pour assurer la coordination entre l’équipe de terrain et le gouvernement.

  L’équipe conduira également une évaluation et conseillera le gouvernement sur les mesures de relèvement et de réduction des risques. Ce soutien de l’ONU au gouvernement du Bangladesh est mené par le PNUD avec le soutien de la Joint Environment Unit (JEU), une unité conjointe du Bureau des Nations Unies pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA) et le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), ainsi que d’autres partenaires comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la France et le Mécanisme de Protection Civile de l’Union Européenne. La marée noire a eu lieu le 9 Décembre lorsqu’un tanker à pétrole est entré en collision avec un autre navire dans le Fleuve Shela et a provoqué la fuite de 350 000 litres de pétrole dans le fleuve et ses canaux, affectant 350 km² de forêt. Les Sundarbans comprennent de grandes parties de zones protégées qui abritent une biodiversité riche, y compris des espèces menacées comme le tigre du Bengale, des dauphins rares et le crocodile des estuaires.

Source :  actualites-news-environnement.com (24.12.14)

Actualité récente en rapport : 

Bangladesh – Une marée noire menace des espèces rares de dauphins…

Bangladesh : contre la marée noire, le remède pourrait être pire que le mal…

Vidéo - Floride, un dauphin albinos aperçu... !
Vidéo - Paul Watson, l'ardent défenseur des baleines, lance un SOS à la France...

Laisser un commentaire