Japon : 50% des dauphins capturés vivants sont exportés malgré les critiques…

La moitié des dauphins capturés vivants au Japon, selon une méthode de pêche très décriée, est exportée en Chine et dans le monde, en dépit des critiques que cette chasse suscite à l’étranger.

 

Blood_Tarps_CFernandez_SMALL_11-13.JPG


Seuls pourvoyeurs de dauphins pour les aquariums et les zoos, les chasseurs de la baie de Taïji (sud-ouest du Japon, surnommée la « baie de l’Enfer ») continuent de pratiquer la pêche dite « dirigée », suivant une technique jugée « cruelle »par les défenseurs des animaux, en dépit de pressions internationales.  Selon l’agence japonaise Kyodo, citant des statistiques établies par l’Agence de recherche japonaise sur les pêches, 760 dauphins vivants ont été vendus entre septembre 2009 et août 2014 par les pêcheries de Taïji.

Dépecés au couteau

Sur ce total, 354 ont été exportés vers une douzaine de pays, dont 216 en Chine, 36 en Ukraine, 35 en Corée du Sud, 15 en Russie et même un aux États-Unis, parmi d’autres destinations, précise Kyodo.  Ces cétacés exportés du Japon étaient pratiquement tous destinés à des zoos et aquariums, selon des données de l’ONU.  Les pêcheurs de Taiji chassent chaque saison des centaines de dauphins qu’ils rassemblent dans un coral où ils sont dépecés au couteau pour leur chair, une activité très controversée qu’ils défendent au nom de la tradition culinaire locale.

Certains cétacés vivants sont revendus aux delphinariums

Mais, selon les associations de défense des animaux, comme la demande pour la chair de dauphin est insuffisante, ces pêcheurs revendent certains cétacés vivants aux delphinariums à des prix très élevés, pouvant atteindre un million de yens (plus de 7 000 euros) par mammifère, afin de rentabiliser la chasse.  Ce négoce a été dénoncé par l’Association mondiale des zoos et des aquariums (WAZA) qui a menacé d’exclure sa branche japonaise si elle continuait à s’approvisionner en dauphins vivants en provenance de Taiji.  Devant la menace, l’Association japonaise des zoos et aquariums (JAZA) s’est finalement engagée à interdire à ses membres de se procurer des dauphins sauvages capturés à Taïji et de participer à leur exportation ou vente.

Plus de 2 000 dauphins capturés ou massacrés en 2013

Selon l’association Sea Shepherd, qui dresse des rapports quotidiens des exactions commises contre les dauphins dans la « baie de l’Enfer », nous pouvons mesurer l’ampleur de ces massacres. Pour la saison 2013, les autorités ont fixé les quotas de pêche suivants : 134 dauphins à flancs blancs du Pacifique ou dauphin de Gill 450 dauphins bleu et blanc ou dauphin bleu 557 tursiops 400 dauphins tacheté pantropical 265 dauphins de Risso 137 baleines pilote ou globicéphale 70 fausses orques

Officiellement, ce sont donc plus de 2100 cétacés qui ont ainsi été capturés ou massacrés.

Source :  ouest-france.fr (07.06.15)

Source photo :  dolphinproject.org 

Quand Kelly Slater demande la libération des orques de SeaWorld... !
La Chine détient peut-être la clé pour stopper le massacre des dauphins au Japon...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *