A cause du réchauffement climatique, les dauphins deviennent la proie des ours polaires au printemps…

Des ours polaires ont été observés pour la première fois en train de dévorer des dauphins dans l’Arctique, conséquence probable, selon des scientifiques, du changement climatique qui rapproche des espèces jusqu’alors sans interactions connues. A l’approche de la Conférence de Paris sur le climat (COP 21) en décembre, le récit de cette rencontre fatale entre ces deux espèces jette une lumière crue sur l’impact du réchauffement sur l’écosystème.

 

26612-163733-1-PB.jpg


Lors de recherches sur l’archipel de Svalbard (Norvège), dont il fait état dans la revue Polar Research datée du 1er juin, Jon Aars, de l’Institut polaire norvégien, a observé et photographié en avril 2014 un ours blanc se repaissant de dauphins à nez blanc dans un fjord. Ces cétacés ne figurent normalement pas au menu de ce plantigrade. Trônant tout en haut de la chaîne alimentaire, celui-ci se nourrit principalement de phoques mais, prédateur opportuniste, il peut aussi jeter son dévolu sur de petites baleines, comme la baleine blanche ou le narval si l’occasion se présente.

Disparition progressive de la banquise

« Il est probable que de nouvelles espèces apparaissent dans l’alimentation de l’ours polaire à cause des changements climatiques, parce que de nouvelles espèces poussent vers le Nord », a expliqué Jon Aars. Si les dauphins à nez blanc fréquentent ces eaux septentrionales l’été lorsque la banquise a fondu, ils n’y avaient jusqu’à présent jamais été observés en hiver ou au printemps, saisons où la mer est généralement recouverte de glace. Selon les chercheurs, le recul prononcé de la glace marine, voire sa quasi-absence, dans la région au cours des hivers derniers a pu attirer les cétacés, lesquels ont sans doute été piégés par la formation soudaine d’un pack sous l’effet de vents du Nord. Jon Aars avance que l’ours, un vieux mâle visiblement famélique, a vraisemblablement capturé les deux dauphins alors que ceux-ci étaient remontés à la surface pour respirer à travers un petit trou dans la banquise. Il en a dévoré un et, autre fait rarement observé, a partiellement enseveli l’autre sous la neige. Après ces premières observations, cinq autres cas de dauphins échoués ou capturés puis dévorés par des ours ont été rapportés. « Je ne pense pas que cela soit révélateur d’un grand bouleversement »dans l’alimentation du carnivore, a estimé le scientifique. « C’est juste que l’ours polaire côtoie des espèces qu’il n’avait jusqu’à présent pas l’habitude de côtoyer ».

 

Source  :  francetvinfo.fr (12.06.15)

Et l'animal le plus puissant au monde est...
Explorez l'océan avec Google Street View... !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.