Quand Kelly Slater demande la libération des orques de SeaWorld… !

Via les réseaux sociaux, Kelly Slater a rendu publique une lettre envoyée aux responsables du parc aquatique SeaWorld. Le 11 fois champion du monde dénonce l’activité de l’entreprise et réclame la libération des orques à travers le slogan suivant : « Les animaux ne sont pas notre propriété et ne sont pas là pour nous divertir ».

Via cette lettre, Kelly Slater, le surfeur aux 11 titres de champion du monde, prend la défense de l’association PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) qui détient des parts dans la chaine de parc aquatique SeaWorld.

Kelly Slater tentera de convaincre les investisseurs d’instaurer des changements de politique interne et demandera la libération des orques SeaWorld avec le slogan suivant : « Les animaux ne sont pas notre propriété et ne sont pas là pour nous divertir ». La PETA affirme qu’au moins 36 orques sont morts à SeaWorld sans qu’aucune de ces morts ne soit attribuée à la vieillesse. De plus en plus, le parc aquatique subit de fortes pressions pour modifier ses pratiques. En 2014, SeaWorld a été classée comme l’une des pires entreprises des Etats-Unis par le site Consumerist. ( Source : surf-report.com ).

Voici le texte que Kelly Slater a rendu public :

« Je m’appelle Kelly Slater, et je suis ici au nom de PETA. Le voile a été levé sur SeaWorld. Aucune publicité ne pourra changer ce que le public considère aujourd’hui comme un fait établi : SeaWorld emprisonne des animaux très intelligents et émotionnellement complexes dans de minuscules réservoirs en béton, ce qui conduit à une augmentation de l’agressivité et des maladies de ces animaux.
 
SeaWorld connaît une baisse de fréquentation et de revenus. Des dizaines d’entreprises, y compris Southwest Airlines, Panama Jack, et Mattel, ont récemment mis un terme à leur partenariat avec SeaWorld. En tant que surfeur professionnel, j’ai la chance et le privilège de pouvoir passer la majorité de mon temps dans l’océan – c’est l’endroit où je me sens le plus chez moi, et je me sens dans l’obligation de le protéger.
 
Quand est-ce que SeaWorld permettra aux animaux qu’il détient en captivité de retourner à l’état sauvage ? Quand est-ce que l’entreprise leur autorisera une vie paisible dans leur habitat naturel ? Ne serait-ce pas au moins un bon coup de pub pour vous ?
 
En rattrapant les erreurs que vous avez commises au nom des bénéfices de l’entreprise depuis de nombreuses années, vous pourrez peut-être retrouver un peu du respect perdu aux yeux du public depuis des années, et vous investir pour mettre fin aux souffrances infligées aux animaux.
Merci. »

Source  :  e-adrenaline.fr (11.06.15)

Canada - Réponse de Marineland au projet de loi privé déposé par le sénateur Moore...
Japon : 50% des dauphins capturés vivants sont exportés malgré les critiques...

Laisser un commentaire