Québec. Un petit rorqual femelle, enceinte, de sept mètres de long s’est échoué dans le secteur d’Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord.

Un petit rorqual femelle, enceinte, de sept mètres de long s’est échoué dans le secteur d’Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord.

 

L’animal a été signalé par des passants au Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins le 30 juin. Il s’agit d’une femelle adulte, dont l’âge n’a pas été précisé, d’environ sept mètres de long.

 

Capture d’écran 2016-07-05 à 11.43.52

 

La station de recherche des îles de Mingan est allée sur place pour faire l’analyse de la bête et a découvert qu’elle était enceinte.

Selon les observations de l’organisation, le petit rorqual ne s’était pas alimenté depuis longtemps puisque son estomac et ses intestins étaient vides.  Il s’agit d’une constatation plutôt étonnante, selon la station de recherche, puisque l’espèce vient justement dans le secteur dans le but de s’alimenter l’été et de faire d’importante réserve de graisse.

La future mère n’avait aucune lésion apparente, ce qui ne permet pas de connaître la cause exacte de son décès. Comme il ne s’agit pas d’une espèce en danger, il n’y aura pas d’analyses plus poussées d’effectuées sur la carcasse.

Contribution à la recherche

Les échantillons recueillis serviront tout de même à des fins de recherches.

«On prend toujours un échantillon de peau, de gras, et de muscle, un carré sur le flanc de l’animal, pour contribuer à un projet de recherche de Pêches et Océans qui consiste à faire de l’analyse génétique et de toxicologie», a expliqué Josiane Cabana, du Réseau québécois d’urgences pour les mammifères marins.

 

Capture d’écran 2016-07-05 à 11.45.53

 

Dans ce cas-ci, l’animal a toujours ses fanons, ce qui représente une bonne nouvelle pour les scientifiques qui tentent d’étudier l’alimentation des rorquals dans le Saint-Laurent.

«C’est comme des stores verticaux poilus qu’elles ont tout le tour de la mâchoire supérieure. C’est fait de kératine, exactement ce qui compose nos ongles, nos cheveux notamment, ou des moustaches de chat. Souvent, quand une carcasse dérive longtemps, le fanon se détache et ils ne peuvent pas l’analyser. Mais dans ce cas, il y est toujours, donc c’est une bonne nouvelle», a souligné Mme Cabana.

 

Le Petit Rorqual

  • Longueur : jusqu’à 10 mètres
  • Poids : jusqu’à 10 tonnes
  • Longévité : peut-être 50 ans
  • Population : environ 1000 individus dans le golfe du Saint-Laurent

 

Source : Journal du Québec, 04.07.2016

Nouvelle-Calédonie - Un cachalot échoué à Maré
Québec. Aucun signe du béluga orphelin

Laisser un commentaire