Etats-Unis – Des dauphins envoyés dans un « désert  » pour servir d’attraction touristique

Alors que s’opère une prise de conscience progressive concernant la vie en captivité des animaux marins au sein des zoos ou des parc aquatiques aux États-Unis, l’État de l’Arizona semble, au contraire, être dans une dynamique régressive.

Rappelons tout d’abord que l’État de l’Arizona, situé au sud-ouest des Etats-Unis, n’est à aucun endroit bordé par l’océan et est principalement constitué de paysages désertiques rendus célèbres dans les fameux westerns américains.

Malgré cela, comme le rapporte le site TheDodo, l’Arizona s’apprête à ouvrir un delphinarium (un aquarium géant pour dauphins et orques) qui tiendra lieu de parc d’attractions. L’ouverture du parc est prévue pour la fin de l’été 2016, et 12 dauphins y seront accueillis et exploités pour des activités diverses :

« [Le parc offrira aux visiteurs] L’opportunité d’interagir avec les dauphins, d’apprendre plein de choses sur cette espèce magnifique et de contribuer aux efforts de conservation des océans. »

Capture d’écran 2016-07-18 à 14.06.00
Mais les associations de défense des animaux ainsi que la majeure partie de l’opinion publique rejettent ce discours. Le mois dernier, plus de 200 personnes ont d’ailleurs manifesté contre Dolphinaris (la compagnie de parcs aquatiques). Parmi elles, Ana Kiley, une ancienne dresseuse de dauphins au parc aquatique de San Diego.

« Je suis horrifiée par cette nouvelle. Ici, en Arizona, le climat est extrême. En été, la température dépasse les 45° et en hiver, il gèle. Sans parler de l’intense pollution qui se dégage de nos autoroutes, des tempêtes de sables que nous connaissons régulièrement, de l’air extrêmement sec, etc… »

De même, pour de nombreux autres spécialistes marins présents lors du rassemblement, il n’est pas possible de donner aux animaux retenus en captivité dans de tels centres les conditions dont ils ont besoin pour s’épanouir.

Cela parait d’autant plus impossible lorsqu’il s’agit de les placer au milieu de l’Arizona, qui est l’un des endroits les plus chauds et arides de la planète. Le climat désertique de la région contient une quantité de poussière supérieure à la normale qui s’avère particulièrement nocive pour les dauphins et peut augmenter les risques d’infections respiratoires. Les dauphins ont en effet une physiologie respiratoire unique qui les expose tout particulièrement à certains types de pneumonies.

Bien sûr, les gérants du delphinarium ont de solides arguments pour contrer la protestation populaire. Le parc sera muni d’équipements technologiques de pointe pour réguler la température des piscines, et les espaces extérieurs seront pensés pour que les animaux soient à l’ombre et donc protégés des rayons ultraviolets.

Pour le Dr. Heather Rally, un vétérinaire spécialisé dans les mammifères marins qui travaille pour la fondation PETA, cela signifie que les dauphins seront confinés dans des espaces à la taille très limitée ; en outre, ils évolueront dans une eau claire qui les exposera inévitablement aux radiations des rayons du soleil.

A l’état sauvage, les baleines et dauphins passent une grande partie de leur temps à plonger en profondeur, ce qui les protège du soleil ; mais en captivité, les cétacés sont bien plus exposés aux rayons du soleil. Une orque du parc aquatique Sea World à Miami a ainsi récemment été victime de coups de soleils sévères.

Capture d’écran 2016-07-18 à 14.06.22

Rares sont les personnes qui sont conscientes de l’envers du décor des zoos ou parcs aquatiques ; il est donc primordial d’informer le public que leur volonté de nager avec des dauphins ou d’assister à des spectacles d’orques et autres cétacés suppose pour ces derniers une vie pénible et douloureuse.

 

Source et captures d’écran : The Holidog Times, 16.07.2016

Lettre ouverte à la Direction du parc Astérix pour Ekinox et Naska
Dernières nouvelles de Tilikum #Blackfish (via Ocean Advocate News, le 9 juillet 2016)

Laisser un commentaire