Canada – Dauphins à Lamèque: «Je n’ai jamais vu ça», affirme un biologiste

98

Un diplômé en biologie domicilié près de Lamèque affirme qu’il est inhabituel de voir des dauphins le long des côtes de l’île. Six mammifères marins y sont visibles en ce moment. Pêches et Océans Canada a la situation sous contrôle.

Hilaire Chiasson est formel, les cétacés observés depuis la semaine dernière, près de Lamèque, ne sont pas des marsouins, mais des dauphins. Une information que confirme le bureau de Pêches et océans Canada de Moncton.

Pour le citoyen de Pointe-Alexandre, sur l’île de Lamèque, titulaire d’un baccalauréat en biologie, cette présence est exceptionnelle.

«Je n’ai jamais vu ça», dit celui qui a grandi dans la région.

Il se souvient qu’au milieu des années 1980, un pêcheur du coin lui avait montré le dauphin qu’il avait, par mégarde, attrapé dans ses filets.

«C’était un dauphin à flanc blanc. Il l’avait eu plus au nord du Golfe, du côté de Gaspé», se rappelle-t-il.

Hilaire Chiasson a remarqué les mammifères marins en début de semaine dernière. Ils sont regroupés au niveau du pont qui relie la municipalité à Haut-Lamèque.

«J’en ai vu six. Il y a des adultes de 8 pi de long et un bébé de 3 pi.»

Pour mener à bien ses observations, le diplômé en sciences a pris ses jumelles et se rend sur place au moins une fois par jour.

Comment expliquer cet attroupement? Hilaire Chiasson avance deux hypothèses. Les cétacés sont possiblement malades.

«Si leur cerveau est pollué par le mercure, par exemple, ils ne sont plus capables de rejoindre leur habitat naturel et viennent mourir dans les baies.»

Autre éventualité, l’attrait de la nourriture.

«Là où ils sont est une passe profonde et peu large, remplie de bancs de bars rayés dont ils sont friands. Ça peut être un facteur qui les a attirés ici.»

D’après Pêches et Océans Canada, les grandes marées de la semaine dernière ont permis aux dauphins d’entrer dans le port. Le niveau d’eau étant maintenant trop bas, ils ne peuvent plus en repartir. Des agents de pêche les surveillent quotidiennement.

Jeudi, ils ont essayé de les diriger vers des eaux plus profondes, mais les mammifères marins ont regagné la côte.

«Nous travaillons avec les membres de la Marine Animal Response Society afin de déterminer la meilleure manière d’aider les dauphins», communique-t-on à Pêches et Océans Canada.

Hilaire Chiasson affirme que ces cétacés ne sont ni dangereux, ni agressifs.

«Les dauphins sont connus pour être des animaux doux et dociles.»

Il est cependant déconseillé de les approcher. Selon la Loi sur les pêches, il est illégal de perturber un mammifère marin, sous peine de poursuites judiciaires. Sur les recommandations de Pêches et Océans Canada, «les bateaux devraient garder une distance d’au moins 400 mètres».

De nombreuses personnes viennent voir les dauphins se mouvoir. Ce week-end, le pont et ses abords étaient anormalement fréquentés de piétons.

Là encore, la prudence et la vigilance sont de mise. Cet axe n’en reste pas moins une route arpentée, tout au long de la journée, par beaucoup de voitures et de camions poids lourds.

Source et capture d’écran : acadienouvelle.com, le 05/10/2016

L'orque blanche Iceberg a refait surface ... et elle n'est pas seule
La dernière vidéo de GoPro nous offre un moment de plaisir avec des orques

Laisser un commentaire