Les baleines communiquent à longue distance en sautant hors de l’eau

Les baleines sont connues pour les chants variés qui leur servent à communiquer entre elles. Des chercheurs ont trouvé qu’elles pourraient également échanger des informations en claquant des nageoires et de la queue.

Les baleines : qui n’a pas en tête de magnifiques images de ces mammifères marins en train de sauter hors de l’eau et de retomber dans un fracas majestueux ? Ce comportement, appelé breaching en anglais, n’est pourtant pas une simple parade : selon des chercheurs de l’Université de Queensland en Australie, cela leur servirait de moyen de communication longue distance. C’est en effectuant un suivi acoustique sur 94 groupes de baleines à bosse migratrices, Megaptera novaeangliae, que ces scientifiques ont pu repérer ce phénomène. Ils ont également observé que ces baleines accompagnaient les sauts de claquements des nageoires pectorales et de la queue.

Communiquer avec des individus éloignés

L’étude du chant des baleines a permis de montrer que ces animaux échangeaient des informations à travers lui et qu’ils possédaient même différents dialectes. Mais ce mode de communication très sophistiqué n’est pas le seul utilisé. D’après cette étude parue dans Marine Mammal Science, le breaching interviendrait quant à lui davantage quand le groupe le plus proche se trouverait à plus de 4 km de distance et quand la météo est défavorable, les vocalisations étant alors moins audibles. Cela leur permettrait de diffuser les sons sur de plus longues distances dans l’eau. Quant aux claquements de nageoires et de queue, ils ont plutôt été observés lorsque des membres d’un groupe sont séparés ou qu’un nouvel individu rejoint celui-ci. Ils auraient donc un rôle dans « une communication rapprochée ou dans un échange intragroupe », supposent les chercheurs dans leur étude, les rendant complémentaires aux vocalisations.

Une hypothèse émise par de nombreux scientifiques était que ces actions aideraient les baleines à se débarrasser de leurs parasites ou à séduire un partenaire. Mais plusieurs éléments laissaient déjà imaginer que ces comportements étaient plus importants que cela, appuyant ainsi les résultats de cette étude. En effet, ils sont émis par tous les individus du groupe, peu importe leur sexe, leur âge, et la période (migration, nourrissage et reproduction). Par exemple, les claquements sont tout de même effectués avec vigueur et régularité pendant la migration, période durant laquelle les baleines doivent pourtant économiser de l’énergie. « C’est possible que différents groupes, ainsi que les individus au sein d’un même groupe, puissent utiliser ces comportements de claquements de façons diverses. Malheureusement, nous n’avons pas assez de données concernant leur fréquence selon les conditions sociales et environnementales » pour décrypter plus précisément ce phénomène, explique Ailbhe Kavanagh, l’auteure principale de l’étude, à Sciences et avenir.

Source : sciencesetavenir, le 21/12/2016

Vidéo : Communication des baleines en plongeant – © New Scientist

Canada - Le GREMM s'inquiète pour les bélugas et le trafic maritime dans le Saguenay
Des dauphins ont élu domicile à Antifer, près du Havre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.