Canada : Le béluga de Bathurst n’est pas encore tiré d’affaire

RIVIÈRE-DU-LOUP | Les spécialistes croisent encore les doigts et affichent un «encouragement modéré» quant à la survie du béluga perdu dans une rivière du Nouveau-Brunswick et rescapé par avion la semaine dernière.

Jeudi dernier, le béluga de 3 ans qui s’était retrouvé pris au piège dans une rivière de Bathurst, au Nouveau-Brunswick, avait été transporté par avion jusqu’à la Rivière-du-Loup, puis par camion jusqu’au port de Cacouna, avant sa remise à l’eau.

Les derniers signaux satellites émis par la balise posée sur le béluga montrent qu’il a atteint Saint-Fabien.

«Il passe beaucoup de temps à la surface de l’eau, ce qui n’est pas étonnant s’il est en train de se remettre. Lors de la capture et de la remise à l’eau, on avait pu constater qu’il n’était pas en très bonne condition. Ses chances de survie étaient compromises par son séjour dans la rivière», a dit Robert Michaud, directeur du Groupe de Recherche et d’Education sur les Mammifères Marins (GREMM).

Pas fort

En effet, sa formule sanguine était débalancée et l’animal était faible et pas très réactif lors de sa remise à l’eau. Il ne s’était pas beaucoup débattu lors de sa capture.

La trajectoire du béluga, depuis, laisse croire qu’il n’est peut-être pas assez fort pour nager contre le courant ou même se maintenir en place.

Un contact visuel avec le béluga permettra aux spécialistes de connaître son bulletin de santé exact, mais la brume les a jusqu’à présent empêchés d’établir ce contact.

«On affiche un “encouragement modéré”, résume Robert Michaud. Si le patron de transmission de la balise commence à changer, ça nous laissera croire que l’animal passe plus de temps en plongée, donc qu’il pourrait se nourrir plus fréquemment», ajoute-t-il.

Le béluga n’a pas encore été nommé et ne le sera pas tant que sa survie ne sera pas assurée.

Les coûts

Les spécialistes estiment que la coordination, la préparation et le déroulement de cette opération d’urgence jamais vue à ce jour représentent un succès.

Plusieurs organisations ont participé à l’opération et chacune a fourni ses propres ressources. La dépense la plus spectaculaire demeure l’avion, soit 4500 $, facture payée par le GREMM mais remboursée par le Shedd Aquarium de Chicago et le Vancouver Aquarium Marine Mammal Rescue Center.

L’équipe d’Arrimage Québec au quai de Cacouna a gracieusement prêté ses services et Remorquage 2000 n’a pas facturé les déplacements. «C’est assez impressionnant, c’est le fun de voir cette solidarité», a dit monsieur Michaud.

Un bilan plus complet sur l’ensemble de l’opération sera fait ultérieurement.

Source et vidéo : journaldequebec.com , le 20/06/2017

 

Une baleine affamée s'échoue sur une plage de Normandie
[ 🐬Pour bien commencer la semaine : Savez-vous que les globicéphales ont un répertoire vocal très riche ? ]

Laisser un commentaire