Une baleine affamée s’échoue sur une plage de Normandie

Le rorqual commun, long de 10 mètres, était parasité et malade, selon les premières constatations de spécialistes de la faune marine appelés sur place.

Ce n’est pas tous les jours, en Normandie, qu’une baleine s’échoue sur le littoral. Mercredi soir, près de la pointe des Brévands (Manche), dans la baie des Veys, des conchyliculteurs ont eu la surprise de découvrir le long corps sans vie d’un jeune rorqual commun, relate «La Presse de la Manche».

D’une longueur de 10 mètres environ pour un poids estimé entre 10 et 15 tonnes, l’animal mort présentait des signes de maigreur évidents. Appelé pour l’autopsier, l’observatoire Pelagis du CNRS, basé à La Rochelle (Charente-Maritime) et spécialisé en faune marine, a affirmé que le rorqual était sûrement «parasité, car des vers sortaient de sa peau. Il était probablement mort depuis quelques jours avant de s’échouer», rapporte le quotidien normand.

Le cétacé, une femelle de moins de 10 ans selon toute vraisemblance, serait décédé d’«une mort naturelle» après être tombé malade faute de pouvoir s’alimenter, a estimé un membre de l’observatoire Pelagis au journal «Ouest-France». «Ce genre d’échouage de mammifères marins arrive en moyenne deux à trois fois par an», a-t-il précisé.

Une autopsie a pu être réalisée vendredi après-midi, après que l’animal ait été évacué de la baie à l’aide de deux pelleteuses et d’un tracteur, puis dépecé sur la plage, comme en attestent les clichés du photographe local Robert Lebarbier. Découpée en tronçons, la baleine devait ensuite être envoyée vers un centre d’équarrissage.

Source : Le Parisien – Publié le 30 Juin 2017
Crédit photo de une : Robert Lebarbier
🎧 A écouter - Nécropsies des baleines noires : qu'indiquent les résultats préliminaires ?
Canada : Le béluga de Bathurst n’est pas encore tiré d’affaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *