La Réunion : Nager avec les baleines, mais pas n’importe comment !

L’exceptionnelle saison des baleines que le sud-ouest de l’océan indien, y compris La Réunion, suscite un tel enthousiasme que nombreux sont les observateurs à se mettre à l’eau afin de profiter du spectacle au plus près.

Depuis le mois de juillet, ce sont ainsi des dizaines d’embarcations qui se promènent en mer afin d’apprécier les jeux, souffles et sauts des baleines à bosses. Mais, comme les dauphins et tortues, aussi concernés par la charte depuis cette année, ces cétacés ne doivent pas être approchés n’importe comment. Une équipe de sensibilisation, « Quiétude », a été créée pour sensibiliser les usagers de la mer au respect de cette charte d’approche des baleines, dauphins et tortues.

« Ce travail quotidien de pédagogie et d’explication porte déjà ses fruits puisque, globalement, les distances et vitesses d’approche ont été mieux respectées que les années précédentes », note le Groupe local d’observation et d’identification des cétacés (Globice). Mais avec le succès des activités d’observation, depuis le début de la saison, « certains incidents ont déjà été observés et plusieurs accidents graves ont été évités de justesse« , relate Globice.

Afin de les prévenir, Globice tient à rappeler quelques règles de sécurité, à consulter ci-dessous :

  • Toute mise à l’eau est à proscrire sur des animaux actifs, c’est-à-dire lorsque les baleines sautent, frappent de leurs nageoires caudale ou pectorale, se poursuivent ou s’affrontent. Elles représentent alors un réel danger pour les nageurs. Leurs déplacements sont dans ces cas complètement aléatoires et à tout moment, elles peuvent heurter le nageur, voir sauter et retomber sur lui (rappelons qu’une baleine adulte pèse plus de 30 tonnes).

Pendant ces phases d’excitation et de compétition liées à la reproduction, les baleines ne se préoccupant pas des bateaux et des nageurs, c’est donc à nous de garder nos distances.

  • Les mises à l’eau ne peuvent pas être systématiques, et doivent se faire uniquement en cas de bonnes conditions météorologiques, tout en respectant la charte.

Une charte d’approche des baleines dont on retrouve les points ci-dessous, pour rappel :

  • A moins que les baleines ne s’approchent d’elles-mêmes, le bateau qui met ses plongeurs à l’eau doit rester à plus de 100 mètres des animaux, ce qui limite forcément le nombre de mises à l’eau.
  • Les mises à l’eau ne peuvent s’effectuer que si trois bateaux au maximum sont en observation.
  • Les nageurs doivent être équipés de palmes, de masques et d’un tuba et se signaler par une bouée en surface bien visible (le port d’une combinaison est conseillé). Par groupe de 10 au maximum, ils doivent se mettre à l’eau calmement, rester groupés et rester au maximum près de leur embarcation. Ils ne doivent pas s’approcher à moins de 15 mètres de la baleine et surtout s’approcher tranquillement, sans taper avec ses palmes, pour ne pas déranger ou effrayer l’animal.
  • Un pilote titulaire d’un permis de navigation, doit obligatoirement rester sur le bateau afin de pouvoir récupérer ses nageurs. Les baleines à bosse sont des animaux sauvages et puissants qui, s’ils sont approchés de trop près, peuvent se sentir menacés et réagir violemment. C’est particulièrement le cas des mères qui peuvent prendre peur si elles perçoivent la présence d’un danger pour leur baleineau.
Source : Clicanoo – Publié le 25 Août 2017
Crédit photo de une : Conscience dauphins
Le sillage tragique des bélugas du Saint-Laurent
La Baule : Sublime ballet de dauphins dans la baie

Laisser un commentaire