Des requins retrouvés congelés par la vague de froid en Amérique du Nord

Une vague de froid paralyse le Canada et le nord des Etats-Unis. Plusieurs requins sont morts de chocs thermiques causés par les températures glaciales.
L’Amérique du Nord est balayée par une vague de froid extrême.  Depuis le 25 décembre, le Canada et le nord des Etats-Unis sont confrontés à des chutes de neige record et des températures oscillant entre -20°C et -50°C.

Ces conditions exceptionnelles et prolongées sont liées à une poussée de l’air arctique qui touchent notamment les provinces de Québec, de l’Ontario, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta et ont provoqué des conséquences étonnantes, comme le gel partiel des chutes du Niagara.

Malheureusement, elles font des victimes dans le monde animal. Plusieurs associations de défense des espèces marines ont posté sur les réseaux sociaux où certaines d’entre elles sont mortes à cause du froid. Dans le Massachusetts, des carcasses de requins et des tortues ont été retrouvés échoués sur des plages du cap Cod au nord-est de New York.

Froid paralysant

Selon l’ONG Atlantic White Shark Conservancy, les animaux ont subi un choc thermique entraînant un arrêt cardiaque après avoir été paralysés par le froid.Selon les scientifiques, les requins qui nageaient au large du cap Cod – où les températures ont baissé à – 14 degrés – ont été paralysés par le froid avant de s’échouer sur la rive où ils ont probablement suffoqué.

« L’air froid gèle rapidement leurs branchies » a expliqué Greg Skomal, spécialiste des sciences marines, dans le New York Times. « Elles sont extrêmement sensibles et leur congestion entraîne en peu de temps la mort du requin. »

L’Atlantic White Shark Conservancy travaille actuellement aux côtés de la Division des pêches maritimes du Massachusetts et du service des pêches de la NOAA (Administration nationale atmosphérique et océanique) pour tenter d’en savoir davantage sur la mort de trois requins de plus de 4 mètres, un processus compliqué par le froid polaire.

« Nous avons lancé leur décongélation pour pouvoir les disséquer plus tard ».

 

Source : 7 sur 7 – Publie le 04 Janvier 2018
Photo de une : Atlantic White Shark Conservancy

 

 

Une baleine à bosse sauve une biologiste d’un requin tigre de 3 mètres
Toute l'équipe de Réseau-Cétacés vous souhaite une très bonne année 2018 !

Laisser un commentaire