Espagne : un cachalot retrouvé échoué sur une plage, son estomac renfermait 29 kg de déchets plastiques

Fin février, un cachalot a été retrouvé échoué sur une plage de Murcie, en Espagne. L’estomac du cétacé contenait 29 kilogrammes de déchets plastiques, une présence qui aura conduit à sa mort.

La pollution maritime vient de faire une nouvelle victime. On vient d’apprendre que fin février, un cachalot a été retrouvé échoué à Cabo de Palos, un cap situé dans la région de Murcia, en Espagne. Une mort causée par la présence d’une quantité conséquente de plastique que l’animal n’est pas parvenu à digérer.

20minutes.fr rapporte que l’estomac de ce cétacé renfermait ainsi pas moins de vingt-neuf kilogrammes de déchets plastiques. En y regardant de plus près, les scientifiques ont eu peine à croire que le cachalot avait notamment avalé un jerrican, un monceau de sacs en plastique de même que des filets de pêche.

29 kg de plastique retrouvé dans l’estomac d’un cachalot mort d’une péritonite

Dans l’impossibilité de digérer ces déchets, le cachalot a contracté une péritonite, soit une inflammation de l’estomac comme l’a révélé l’autopsie. Et quand on sait que ce cétacé mesurait dix mètres de long et pesait quelques six tonnes, on peut imaginer la quantité de plastique qu’il a ingurgité pour développer une telle réaction.

 

Une espèce menacée de disparition

À la lumière de ce nouveau drame venant un peu plus meurtrir une espèce déjà en voie de disparition, le compte Twitter des Espaces Naturels Protégés de la Région de Murcia signale le lancement d’une campagne de sensibilisation sur l’impact des déchets marins sur la faune. Avec pour but de dissuader les promeneurs de considérer les plages et les mers telles des poubelles.

Rappelons que le cachalot est l’animal possédant le plus grand cerveau avec une moyenne de 8 kg (contre 1,4 kg en moyenne pour l’être humain). S’il ne fait toutefois pas partie du top 10 des animaux à la plus longue espérance de vie, le cachalot peut atteindre les 70 ans. Encore faut-il que son environnement ne soit pas rempli d’éléments toxiques à même d’être confondus avec de la nourriture.

Source : 24 matins – Publié le 08 avril 2018
Photo de une : Wikimedia

 

Une baleine échouée meurt sur une plage argentine malgré les efforts de la population
Un dauphin en difficulté près de la plage de Saint-Clair au Lavandou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *