Projection « The Cove, la baie de la honte », Paris, 1er septembre 2018

A l’occasion du Japan Dolphins Day, le 1er septembre, Réseau-Cétacés a organisé une projection gratuite du documentaire « The Cove, la baie de la honte » au cinéma Les 3 Luxembourg au cœur de Paris. Cette projection a fait salle comble ! Plus de 113 personnes ont favorablement répondu présent. Nous les remercions bien chaleureusement.

Le Japan Dolphins Day est LA journée mondiale de sensibilisation à la sauvegarde des dauphins au Japon. Des centaines de manifestations ont eu lieu à travers le Monde (y compris au Japon) ce jour-là qui marque, également, la reprise de la chasse au dauphin au Japon.

« The Cove, la baie de la honte » est le documentaire – oscarisé en 2010 et distribué en France par Luc Besson – qui lève le voile sur ce qui se passe chaque année dans la petite baie de Taïji au Japon avec la complicité des delphinariums.

Ric O’Barry, le personnage principal du film et l’ancien dresseur de « Flipper le dauphin » – devenu aujourd’hui un fervent défenseur des dauphins – a spontanément proposé à l’équipe de Réseau-Cétacés d’intervenir lors du débat qui suivait la projection. Un moment chargé d’émotion lors duquel Ric n’a pas manqué de rappeler que, pour que les chasses cessent, il ne faut plus se rendre en delphinarium. C’est en effet grâce aux subventions de l’industrie de la captivité que les chasses perdurent. Plus d’infos à ce sujet ici.

C’est également chargé d’émotion que Pierre Robert de Latour, président – fondateur de USEA – Orques sans Frontières a pris la parole en tant qu’expert des orques libres et sauvages.

L’équipe de Réseau-Cétacés est intervenue lors du débat pour rappeler qu’il est possible de s’engager sur le terrain aux côté de l’association de Ric – le Dolphin Project – afin de documenter les chasses à Taïji au Japon. Une partie de notre équipe s’est ainsi rendue, sur place, début 2018.

Nous remercions très sincèrement Ric et Helene O’Barry de leur venue et de leur détermination sans faille à agir pour la protection des dauphins ; Pierre Robert de Latour qui oeuvre au quotidien à ternir l’image des parcs en leur opposant des images d’orques libres et un discours #PourUneFranceSansDelphinarium, merci d’y contribuer également Laura ; Elodie, notre camerawoman bénévole qui a été d’une efficacité redoutable. Nous remercions également chaque participant d’avoir vécu avec nous ce moment fort en émotion, avec une pensée toute particulière aux personnes que nous n’avons pas pu faire rentrer faute de place (n’oubliez pas de faire circuler le DVD que nous vous avons remis :-)) Merci à nos photographes, Patrick et Malvina et à l’équipe de Longitude 181 de sa participation amicale.

 

Nous adressons aussi un grand merci à Maxisciences pour son article Taiji : la chasse aux dauphins reprend dans la « baie de la honte » au Japon

Quelques mots des participants à la projection…

« Félicitations pour la projection de ce documentaire totalement bouleversant . Preuve que les actions militantes sont utiles et efficaces. A voir absolument ! » – Jean-Bernard

« The Cove dénonce à la perfection les horreurs que certains sont capables de commettre, ignorant le mal qu’ils font à la planète et le mal qu’ils se font par la même occasion. Mais ce film illustre également l’amour, la passion, l’engagement et la détermination dont font preuve d’autres personnes, telles que Ric O’Barry. Merci à Réseau-Cétacés de nous avoir permis de rencontrer ce héros et de participer activement à la sensibilisation du public. » – Laura

« Documentaire saisissant, à la hauteur des risques pris pour permettre à des êtres innocents et intelligents, les dauphins, d’éviter au pire sort que peut leur réserver leur existence. Là où la mort est un piège, elle devient intolérable. Ric O’Barry, en figure quasi-héroïque, nous démontre qu’il est possible non pas de faire des miracles, mais de rendre à l’humanité une place digne. Merci, merci encore pour ce reportage, insupportable certes, mais néanmoins porteur d’espoir. Tant que nous aurons des yeux pour voir, tant que nous aurons une conscience pour savoir et pouvoir mesurer le sens de la vie, soyons, fièrement et de façon solidaire, les défenseurs d’une liberté due. » – Emilie

« J’ai été bouleversée par cette projection. Je n’imaginais pas ce qui se tramait derrière les spectacles irresponsables des delphinariums. J’ai découvert en amont de cette industrie du divertissement, tout ce que la cupidité et l’inconscience peuvent engendrer de plus vil chez l’être humain avec les captures et les massacres des dauphins… Mais aussi la manipulation des informations, les politiques aveugles, l’inconscience à tous les niveaux jusqu’à détruire leur propre peuple (et leurs propres enfants) en leur faisant consommer de la viande toxique. Bravo à Ric O’Barry et à l’équipe du film qui ont pris bien des risques pour nous permettre de voir ces images. Merci à ceux qui relaient l’information pour soutenir la défense des dauphins. Vous participez à nous faire évoluer de plus en plus pour le respect du vivant et la biodiversité de notre terre mère. » – Anne-Marie

« J’ai voulu être présente à cet événement pour protester contre les massacres de dauphins au Japon. Bien que j’avais déjà vu le film, cela reste très dur à voir, très bouleversant ; mais c’est nécessaire et utile. Les interventions de Ric O’Barry et Pierre Robert de Latour étaient très pertinentes, chacun apportant leur expertise sur le sujet. Un grand bravo et merci à Réseau-Cétacés pour l’organisation de cet événement. » – Elodie

Sauvegarde des dauphins au Japon : comment agir ?

  • Ne pas se rendre en delphinarium et faire passer le message. Rappelez-vous que c’est l’industrie de la captivité qui alimente la chasse.
  • S’engager en tant que Cove Monitor, aux côtés du Dolphin Project et se rendre à Taïji pour documenter les chasses.
  • Faire visionner « The Cove, la baie de la honte » à son entourage.
  • Aider Réseau-Cétacés à organiser d’autres projections de « The Cove » en proposant un lieu gratuit à sandra@reseaucetaces.org ou en faisant un don pour financer une projection dans un cinéma.
  • Rejoindre le groupe Facebook Taïji, le monde entier regarde afin de rester informé.

Autres projections à venir, organisées par Réseau-Cétacés :

  • « Blackfish, l’orque tueuse », le jeudi 21 février 2019 à Fourqueux (78).
  • « Blackfish, l’orque tueuse », le samedi 11 mai 2019 dans un cinéma parisien.
  • « The Cove, la baie de la Honte », le dimanche 1er septembre 2019 dans un cinéma parisien.

Tous les détails seront publiés au fur et à mesure.

Amitiés marines,

L’équipe de Réseau-Cétacés.

Photos : Malvina Berguglian – Patrick Rochas & Réseau-Cétacés.

 

#SeaUinParis devant le Conseil d'Etat - 1er septembre 2018, Paris (75) - Retour en images
Les brochures Réseau-Cétacés voguent en Méditerranée...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *